13 mars 2018

Un Anneau Parfait

Les anciens Chinois ont appris à travailler la néphrite, utilisant des techniques de sablage pour créer des formes complexes. La jadéite fut une découverte sensationnelle traditionnellement attribuée à la dynastie des Tang. Les deux matériaux ont une dureté similaire et sont associés sous le terme générique de jade, yu en Chinois.

La rareté et la beauté de la jadéite en ont fait l'apanage des empereurs. Son façonnage requiert une observation détaillée de la pierre brute et une longue patience. Le vert émeraude et la transparence peuvent être gâchés par des fissures qui s'élargiront pendant le meulage ou le ciselage ou par des impuretés chimiques qui supprimeront l'homogénéité visuelle de la pièce.

L'utilisation de la jadéite en haute joaillerie trouve son apogée pendant le règne de Qianlong. L'absence de nouveaux gisements de qualité a fait régresser cette pratique malgré la facilité indéniable offerte par les machines outils modernes.

Les grosses pierres étaient utilisées pour les bracelets et les perles. Une collection de perles de jade avec un effet visuel homogène provenant d'une roche unique permet de créer de fabuleux colliers. L'un d'eux assemblé par Cartier en 1933 a été vendu pour HK$ 214M incluant premium par Sotheby's le 7 avril 2014.

Les bracelets sans interruption de fermoir sont encore plus une marque d'opulence quand on considère les pertes de matière par l'évidement. Ces bijoux ne pouvaient pas conserver la perfection désirée jusqu'à des dimensions importantes et les empereurs les réservaient pour les petits poignets de leurs épouses. Une pièce ovale 55,45 à 47,30 mm de diamètre interne avec une très belle épaisseur de 13,41 mm probablement réalisée sous Qianlong par imitation du goût antique a été vendue pour HK$ 44M incluant premium par Sotheby's le même jour que le collier Cartier.

La forme préférée sous Qianlong est cependant le cercle, symbole de la perfection des cieux. Le jade prend un rôle semblable au lotus dans la relation entre le sol terrestre et le ciel mystique. Une pièce d'un brillant vert émeraude et de très belle transparence et homogénéité mesurant 56,86 mm de diamètre interne et 11,62 mm d'épaisseur est estimée HK$ 80M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 3 avril, lot 1771.

Comme pour les diamants roses, de très subtiles différences font varier les prix de façon significative et l'inspection directe reste essentielle. J'avais discuté dans cette chronique un anneau circulaire dont la couleur était identifiée comme intense, 55,91 mm de diamètre interne et 10,66 mm d'épaisseur, qui est resté invendu à Sotheby's le 4 octobre 2016 sur une estimation basse de HK$ 50M.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Sotheby's pour introduire l'anneau de la prochaine vente.