8 avr. 2018

Les Murs Beiges

Henri Matisse est gravement malade mais n'a pas perdu son habileté manuelle. Le projet Jazz commencé pour Tériade en 1943, basé sur des papiers découpés, maintient sa créativité.

Les murs beiges de son appartement à Montparnasse lui remémorent la couleur des plages de Tahiti. Il découpe dans du papier blanc des formes stylisées que son assistante Lydia épingle au mur. Son but est de créer deux cartons de tapisseries formant pendants, Océanie - le ciel et Océanie - la mer, respectivement peuplés d'oiseaux et de poissons.

En 1946 pendant que Matisse travaille à ce projet, Zika Ascher vient en visite à Paris. Concepteur en textiles installé à Londres depuis 1942, Ascher travaille avec Henry Moore. Il désire maintenant éditer des foulards dessinés par une pluralité d'artistes. Presque tous dont Matisse répondent favorablement.

Ascher parvient par ailleurs non sans difficulté à convaincre Matisse d'éditer son Océanie. Matisse est très exigeant mais Ascher réussit à trouver une toile de lin et un pigment qui répliquent exactement la texture et la couleur de sable du mur. L'attention apportée par l'artiste au sable anticipe de deux décennies l'escapade d'Agnes Martin dans le désert.

Les deux oeuvres sont éditées en 1946-1947 en trente exemplaires chacune en format d'image autour de 163 x 373 cm.

La Fondation Beyeler possède la paire 4/30. L'exemplaire 26/30 de La Mer a été vendu par Christie's pour £ 2,95M incluant premium le 21 juin 2011 sur une estimation basse de £ 500K. Elle provenait alors directement de la succession Beyeler après avoir appartenu à la famille Matisse.

Le 26 avril à New York, Sotheby's vend l'exemplaire 20/30 de La Mer, lot 15 estimé $ 500K. Sa provenance est également intéressante : elle a appartenu à Ascher et a été prêtée au MoMA de 1950 à 1953. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.