5 mai 2018

Une Epingle à Cravate

Inconnue des amateurs de bijoux anciens, une épingle à cravate vient de faire surface dans une famille princière. Elle est dans son écrin, accompagnée d'une plaque en argent du XIXème siècle qui explique en français l'origine royale de son diamant. Elle est estimée CHF 3,5M à vendre par Sotheby's à Genève le 15 mai, lot 377.

Cette épingle a été créée pour utiliser un diamant bleu de forme poire qui en est aisément détachable. Il pèse 6,16 carats, sa nuance est fancy dark grey-blue et sa clarté SI1.

La plaque indique l'origine et la provenance du diamant. Il a été donné par les Iles Philippines à Elisabeth Farnese, reine d'Espagne, femme de Philippe V dont l'auteur de l'inscription était un arrière-petit-fils, le comte de Villafranca.

Cette provenance coloniale apparaît comme étant certainement un cadeau de mariage. En 1714 Elisabeth de la famille régnante de Parme épouse le roi récemment veuf. Il faut des cadeaux et les colonies sont sollicitées. La cargaison Américaine est perdue dans l'Atlantique en août 1715 avec de fabuleuses émeraudes.

A cette date Golconde est encore la seule source de diamants. Le Farnese Blue a en commun avec le Wittelsbacher Blue de ne pas entrer dans les catégories les plus usuelles de diamants bleus comme le fancy vivid ou fancy intense.

Comte de Villafranca est le titre porté par le duc Charles II de Parme après son abdication. Il semble être le premier de sa lignée à s'intéresser à ce diamant et c'est certainement lui qui a fait créer l'épingle. Son petit-fils Robert a intégré le Farnese Blue dans un diadème composé de diamants provenant selon la tradition familiale de la reine de France Marie-Antoinette. Cette utilisation dans le diadème est attestée plus tard dans un inventaire des bijoux possédés par sa belle-fille l'archiduchesse d'Autriche Maria Anna. Il a ensuite rejoint son épingle.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Sotheby's :