29 nov. 2014

Le Papillon dans l'Art d'Adriaen Coorte

Adriaen Coorte n'a pas de biographie. Fort heureusement il signait ou monogrammait ses oeuvres, et certaines étaient datées, de 1683 à 1705. 64 peintures sont identifiées, et aucun dessin. Inconnu de ses contemporains, il n'est mentionné qu'une fois, en 1695-1696, à Middelburg quand la ligue locale de St Luc lui inflige une amende pour une vente non autorisée.

Les natures mortes de Coorte n'ont ni prédécesseur ni successeur. La plupart montrent un arrangement de fruits ou d'asperges sur le coin d'une table de pierre. A partir du milieu des années 1690, sa technique très inhabituelle d'huile sur papier collé sur toile ou sur panneau renforce l'idée que l'auteur n'était pas un artiste professionnel.

Le papillon apparaît à la même période. En vol, ses ailes entièrement ouvertes ou fermées n'apportent pas de réalisme dans la composition, pas plus que les dispositions exubérantes de petits animaux dans l'art de van Kessel.

Au contraire de l'exubérance de van Kessel, Coorte est un minimaliste. La texture particulièrement soignées des fruits avec leurs tiges et leurs feuilles est le thème unique de sa composition, mais il aime les formats verticaux et le papillon vient rompre agréablement la monotonie de la partie supérieure de l'image.

Une telle recherche décorative basée sur une iconographie humble anticipe les recherches de Chardin, sans que l'on puisse imaginer aucun lien entre l'amateur de Middelburg et l'artiste Français.

Un papier sur panneau 31 x 23 cm non daté, réalisé vers 1695, montrant trois pêches et un papillon, a été vendu £ 2,05M incluant premium par Bonhams le 7 décembre 2011. Cette peinture est estimée £ 2M, à vendre par Sotheby's à Londres le 3 décembre, lot 37. L'image est partagée par Wikimedia :

Adriaen Coorte - Three peaches on a stone ledge with a Painted Lady butterfly