14 déc. 2014

La Tactique Militaire de Philippe Pétain

En 1914, Philippe Pétain est un colonel proche de la retraite, qui a fait une grande partie de sa carrière comme professeur de tactique à l'Ecole Supérieure de Guerre. Il se fait remarquer par son opposition tenace au dogme officiel de l'armée française préconisant l'offensive massive.

Il est un exemple extraordinaire d'un professeur militaire qui, une fois appelé au combat, a utilisé ses propres théories pour générer la victoire. Sa vision était globale, incorporant la logistique, la communication et l'aviation. Ses offensives ciblées, considérées comme moins meurtrières, ont permis la victoire à Verdun en 1916 et le maintien du moral des soldats français lors des désastres de l'année suivante.

Le 6 août 1918, Foch est élevé à la dignité de maréchal de France, ce qui renforce son autorité lors de la phase finale de la guerre. Juste après l'armistice, Foch est élu à l'Académie Française et Pétain devient à son tour maréchal de France. Il ne fait aucun doute que Pétain accueillit mal cette priorité donnée à Foch.

Pétain est un professeur, qui cherche à analyser les événements avec objectivité, et aussi avec une extrême froideur qui est parfaitement en ligne avec son caractère. Il conçoit alors le projet d'écrire l'Histoire du soldat à travers les âges, voulant ainsi établir le fait que la guerre n'est pas limitée aux actions des généraux et ne peut pas se faire sans les hommes.

Il commence ce travail en rédigeant sa propre vision de tous les événements de la Première Guerre Mondiale, sans limiter son étude à sa propre participation. Il a un profond dédain pour les mémorialistes.

L'écriture de La Guerre Mondiale 1914-1918 a été terminée à une date non identifiée entre 1920 et 1923. Pétain ne la publia pas, peut-être en raison de difficultés avec De Gaulle, et ce projet resta secret jusqu'à la découverte du manuscrit autographe en 2006.

Ce document est constitué de 351 pages divisées en 47 chapitres, quasiment sans rature, et incluant 77 croquis d'une remarquable exactitude géographique montrant les positions et les mouvements des armées. Il est estimé € 250K, à vendre par Sotheby's à Paris le 18 décembre, lot 157.