25 déc. 2014

Lorraine par Albert Marque

Jeanne Margaine-Lacroix dirigeait depuis 1899 l'atelier de couture créé par sa mère Madame Margaine. Jeanne est une des premières à avoir réalisé des robes sans corset, dès 1908, amincissant la silhouette féminine. L'année suivante, les Ballets Russes de Diaghilev commencent à Paris leur première tournée internationale. La mode change pour toujours, avec Madeleine Vionnet et Paul Poiret.

En 1915, Margaine-Lacroix conçoit le projet d'une exposition de poupées dont elle réalisera les costumes. Les têtes de bébés, réalistes et expressives, sont confiées à Albert Marque, un sculpteur spécialisé dans les bustes d'enfants. Les biscuits sont réalisés à Sèvres.

Marque réalisa environ cent pièces qui sont les chefs d'oeuvres de la poupée française. La diversité des habits des filles et des garçons, provinciaux ou exotiques, royaux ou paysans, témoignent de la passion de Margaine-Lacroix pour l'histoire du costume. La couturière n'avait pas perçu la formidable qualité culturelle de ce projet. Une fois l'exposition terminée, elle mit ces pièces en vente avec un succès mitigé, et l'ensemble ne pourra jamais être reconstitué.

Le 12 juillet 2009, un garçon portant un costume des Ballets Russes était vendu $ 263K incluant premium par Theriault's.

Le 10 janvier à Newport Beach CA, la même maison de ventes vend Lorraine, numéro 94 de la série, signée par Albert Marque. Inspiré par Louise de Lorraine qui fut la dernière reine de France de la dynastie des Valois, son costume somptueux entre à la fois dans la catégorie du régionalisme et de la royauté.

Cette poupée haute de 56 cm est estimée $ 160K, lot 17 au catalogue de Theriault's également partagé sur la plate-forme d'enchères Proxibid. Elle est la seconde des deux poupées discutées par Florence Theriault sur la vidéo partagée sur YouTube par la maison de ventes :