4 déc. 2014

Marilyn, la Sixième Enchanteuse

Pour son dernier numéro de l'année 1958, le magazine Life prévoit de publier des photos où les grandes enchanteuses de la scène et du cinéma seront jouées par une actrice moderne. Richard Avedon se met au travail. Devant son appareil photo, Marilyn Monroe jouera les cinq rôles avec la complicité active de son mari, Arthur Miller, qui prépare un texte.

Ces cinq séductrices méritent d'être listées car elles constituent l'histoire de la femme fatale : Lillian Russell, Theda Bara, Clara Bow, Jean Harlow et Marlene Dietrich. En 1917, le jeu osé de Theda Bara dans Cléopâtre, film censuré et maintenant perdu, avait enflammé les esprits des premiers cinéphiles. Elle avait été surnommée la Vamp, un mot tiré de Vampire qui devint bientôt d'usage courant pour désigner les bombes sexuelles du cinéma.

Marilyn s'est beaucoup amusée sur ce projet. Il n'était pas évident pour une jeune femme moderne de réincarner Theda Bara quarante ans après sa gloire, mais le costume de harem suffisait pour apporter la vraisemblance. Marilyn prend la pose avec la langueur nécessaire. Ce costume est estimé £ 300K, à vendre par Christie's à Londres le 16 décembre, lot 10.

Il est constitué de trois éléments dans des couleurs provocantes pour donner une idée de luxe et même de luxure : une coiffure, un soutien-gorge et une longue jupe. Le nombril parfaitement dégagé accentue la ressemblance avec l'une des plus fameuses images de Theda Bara.

Quelques semaines plus tard, le projet de la plus grande superproduction de l'époque, qui sera le Cléopâtre de Liz Taylor, est annoncé. Marilyn tenta en vain d'utiliser la photo de Life pour obtenir le rôle principal.