28 janv. 2015

Acajou Dentelé à Philadelphie

La seconde moitié du XVIIIème siècle voit le très rapide développement économique de Boston et Philadelphie. Politiquement Philadelphie, grâce à sa position plus centrale par rapport aux colonies, jouera le rôle majeur à l'époque de l'indépendance.

La grande bourgeoisie de Philadelphie fait un bon accueil aux meubles en acajou de style Chippendale. Curieusement, les meilleurs ébénistes n'ont pas été identifiés et leurs réalisations ont été groupées sous des pseudonymes inventés.

La table à thé à plateau basculant à bord dentelé est un des modèles les plus spectaculaires parmi le mobilier colonial de Philadelphie. Leur ciselure est abondante et extrêmement soignée.

L'apparition d'un meuble inédit en parfait état provenant sans discontinuité des familles des notables de Philadelphie est un événement important, surtout quand ces pièces ont été normalement entretenues sans être retouchées.

C'est le cas de la table à thé de provenance Fisher-Fox ciselée par "Garver" vers 1760. Elle a été vendue pour $ 6.8M incluant premium par Christie's le 3 octobre 2007.

Le 31 janvier à New York, Keno vend le specimen Potter-Crouch-Jordan exécuté à la même époque par "Spike", dans un état de conservation similaire, qui est également une nouvelle découverte. Cette table à thé est estimée $ 500K à 2M, lot 1.

Les modèles de ces meubles sont très similaires, et il est tout à fait possible que ces anonymes Spike et Garver aient travaillé dans le même atelier.