7 janv. 2015

Ciel d'Orage sur Salisbury

Les grands paysages peints par John Constable étaient le résultat d'une approche progressive qui pouvait s'étendre sur plusieurs années. La cathédrale de Salisbury vue de la prairie, exposée à la Royal Academy en 1831, est un exemple typique.

L'artiste exécutait tout d'abord des dessins en plein air. Les esquisses à l'huile sur toile permettaient ensuite d'expérimenter les couleurs, l'équilibre et l'ambiance, avant une esquisse en vraie grandeur qui précédait l'oeuvre finale. L'observation graduelle de ses propres esquisses primait par rapport à son souvenir sensoriel de la scène d'origine.

Le 29 janvier à New York, Sotheby's vend une huile sur toile 46 x 61 cm qui fut une étape importante dans la composition de la vue de Salisbury. Elle est estimée $ 2M, lot 96.

Lors d'une vente chez Christie's en 2013, cette oeuvre était restée inaperçue sauf, fort heureusement, de son acheteur. Elle était ternie par un enduit que son propriétaire retira, révélant un très beau ciel d'orage extrême avec un rayon de soleil illuminant la cathédrale.

La version finale conservera les nuages bourgeonnants, avec un arc en ciel annonçant la fin de l'orage. Dans une lumière moins contrastée que notre esquisse, c'est une des plus belles réussites parmi les effets d'ambiance de la campagne anglaise par le meilleur spécialiste de ce thème, à l'époque du romantisme.