14 janv. 2015

Couleurs sur Marseille

Les techniques impressionnistes ne convenaient plus à Paul Cézanne. Il revient en Provence en 1882 avec comme objectif d'exprimer la quintessence des plus beaux paysages Méditerranéens.

L'Estaque est un de ses premiers choix, suscité par des souvenirs de jeunesse quand sa mère y avait loué un chalet pour les vacances d'été. Du haut de la colline par delà les maisons, la baie et les îles de Marseille offrent un panorama vaste et somptueux.

De 1883 à 1886, Cézanne loue une petite maison à L'Estaque. Il travaille en plein air, comme les impressionnistes, mais son analyse synthétique et cloisonnée des formes et des couleurs ouvre déjà la voie à l'art moderne et au cubisme.

Le 4 février à Londres, Christie's vend une vue de L'Estaque peinte probablement au printemps ou au début de l'été 1885. Cette huile sur toile 73 x 60 cm est estimée £ 8M, lot 8.

Pour ce thème panoramique, Cézanne a l'audace de tenter un format vertical. Les arbres qui encadrent la vue tout en masquant la côte latérale apportent la même invitation à l'infini que les futurs rectangles colorés de Mondrian.

A la fin de la même décennie, Monet lui-même échouera là où Cézanne avait déjà réussi, face à la lumière et au vent.