18 janv. 2015

Le Mouvement Immobile de l'Oiseau

En 1953, Joan Miro déploie consciemment l'enthousiasme d'un enfant. Les années noires de la guerre et du militantisme sont terminées, seul reste le besoin d'exprimer la liberté. Il a 60 ans.

La technique minutieuse de l'artiste n'est pas incompatible avec l'ampleur et la rapidité de son geste, qui avaient inspiré Pollock. Sa grammaire picturale est enfantine. La composition est une recherche d'un mouvement qui ne serait pas en contradiction avec l'immobilité de la toile.

Le 4 février à Londres, Christie's vend une huile sur toile 90 x 116 cm peinte en 1953, lot 116 estimé £ 7M.

Le titre-poème, L'Oiseau au plumage déployé vole vers l'arbre argenté, décrit l'image, ce qui n'est pas toujours le cas dans l'art surréaliste de Miro et laisse supposer que l'action a été choisie très tôt dans la conception de l'oeuvre.

Le fond donne l'ambiance d'un paisible crépuscule avec la nuit arrivant par la droite. Un arc de cercle dynamique bien qu'imaginaire en haut de l'image mène l'oiseau vers l'arbre en un mouvement qui traversera le croissant de lune.

Miro n'accepte pas les espaces vides sur ses toiles. L'image est complétée par des étoiles stylisées en flocons de neige et au premier plan par deux importantes figures incluant des caractéristiques anthropomorphes.