24 janv. 2015

Les Deux Visages du Dégoût

Le suicide de George Dyer en 1971 est le grand traumatisme de Francis Bacon. Francis, qui s'était amusé à observer la déchéance de son ami, perd le modèle qui servait à sa fixation psychologique. L'artiste se retrouve seul face à un témoin implacable de son vieillissement : son propre miroir.

Sa gloire grandissante n'a pas d'effet direct sur son art. Francis se condamne lui-même à continuer à peindre, mais il n'a plus de sujet en dehors de la vision post mortem de George et du profond dégoût de sa propre apparence.

Le 10 février à Londres, Sotheby's vend un double auto-portrait peint en 1977 par Francis Bacon, lot 18 estimé £ 13M. Chaque élément est de même dimensions que les images de ses triptyques, 35 x 30 cm, choisi pour offrir une vue grandeur nature du visage.

Dans cette oeuvre, Francis atteint un paroxysme de son pessimisme. La déformation des traits et la violence des couleurs n'effacent pas la ressemblance de ces auto-portraits, mais le nez est celui d'un vieil alcoolique. Les yeux sont clos, mais les bouches expriment la tristesse et le dégoût, tout comme la bouche de ses vieux papes avait exprimé l'impuissance et l'horreur.

Peu après, ses auto-portraits devinrent plus sereins quand Francis comprit enfin que son vieillissement était inéluctable.