7 févr. 2015

Crimes sans Châtiments

Dès le début de sa carrière, Cy Twombly déjoue les conventions et les convenances. Il admire Sade, et son installation à Rome en 1959 le fait rêver de l'excès des passions antiques.

Les dieux Gréco-Romains avaient une réputation orgiaque. L'artiste imagine que le graffiti pornographique est une expression intemporelle, et il veut les réaliser avec les techniques modernes. Le dessin aux crayons de graphite et de cire sur une toile peinte à l'huile est furtif, abondant et inégalement disséminé, comme si Twombly, dans l'intérieur de son confortable atelier, voulait imiter les gestes clandestins des anciennes passions.

Réalisé en 1960, Crimes of passion I, 190 x 200 cm, est estimé £ 4M, à vendre par Sotheby's à Londres le 10 février, lot 30.

Le monde Romain et l'Italie n'ont pas seulement été habités par les dieux. En 1962, Twombly se passionne pour les meurtres les plus abjects qui ont modifié le cours de l'histoire. Les traces des hommes de l'ancien temps ne sont pas limitées à l'écriture et au graffiti : l'artiste imagine les empreintes corporelles aux couleurs de chair et de sang laissées par les massacres mutilants de Pompée, César et Giuliano de' Medici.

Le 11 février à Londres, Christie's vend The Death of Pompey, huile et graphite sur toile 145 x 176 cm, lot 35 estimé £ 4M.