25 févr. 2015

Le Corps Instrument de Kazuo Shiraga

Le mouvement artistique Gutai a d'abord été inspiré par la calligraphie Japonaise. L'expression non figurative spontanée est obtenue en utilisant le corps (tai) comme un instrument (gu), permettant une libération directe de la force et de la violence.

Le fondateur de Gutai, Jiro Yoshihara, organise des expositions. Kazuo Shiraga, qui utilisera ce concept physique tout au long de sa carrière y compris après la dissolution du groupe, va jusqu'au bout du concept en malaxant les épaisses couches colorées avec ses pieds. Il réalise ses premières oeuvres Gutai en marchant sur la toile posée au sol comme si la peinture était de la boue.

Le Japon n'est plus un pays isolé dans les années 1950. Pollock montre un grand intérêt pour Gutai. Les gestes amples de Kline ou Miro ont un rôle similaire. Le Gutai invite au happening, qui est pratiqué en Europe par Georges Mathieu.

Plus tard, Shiraga exhibera une technique spectaculaire en s'accrochant à une corde pour lancer ses pieds sur une toile verticale. Un autre gymnaste, Yves Klein, utilisera le corps nu des femmes comme un pinceau.

Le 5 mars à New York, Sotheby's vend une oeuvre de la première période de Shiraga, lot 22 estimé $ 1,8M. Cette huile sur toile 98 x 130 cm peinte vers 1964 a utilisé quatre couleurs par-dessus un fond orange.