1 févr. 2015

Portrait d'un Vrai Pape

Francis Bacon composait ses peintures à partir de photographies. Troublé par le paradoxe de la vulnérabilité humaine des plus puissants personnages, il étale leurs images dans son atelier.

Il concentre son analyse sur deux papes, l'image de la peinture d'Innocent X par Velazquez et une photographie du pape de son temps, Pie XII. Régnant depuis 1939, Pie XII avait été confronté aux horreurs de la guerre et du racisme avec une efficacité qui sera plus tard contestée. Sa tête allongée et ses joues creuses illustrent parfaitement le thème choisi par Bacon.

Le 11 février à Londres, Christie's vend Study for a head peint par Bacon en 1955, huile sur toile 102 x 77 cm, lot 17.

Dans le style expressif de l'artiste, le visage du pape est parfaitement reconnaissable, et les lunettes n'ont pas été omises. Le couleurs sombres sur un fond noir augmentent l'impression tragique qui hante Francis depuis le Cuirassé Potemkine.

Que se passa-t-il dans l'esprit troublé de l'artiste ? Une continuité certaine de style est établie entre cette peinture et son premier auto-portrait, réalisé l'année suivante, comme si Francis comprenait soudain que cette vulnérabilité des autres qui suscitait son malaise devait s'appliquer aussi et surtout à lui-même.

L'imagerie dérisoire des puissants de ce monde connaîtra en 1972 un autre paroxysme avec le portrait de Mao par Warhol.