15 mars 2015

Nymphe et Satyre à Anvers

Depuis le temps des miniaturistes, les artistes Flamands étaient des imagiers qui aimaient pratiquer des collaborations entre leurs ateliers. Jan Brueghel l'ancien est solidement établi à Anvers et ses coopérations sont nombreuses, entre autres avec Joos de Momper et Hendrick van Balen.

Au plus haut de sa gloire, Peter Paul Rubens n'hésite pas à pratiquer cet art à quatre mains. Passionné par le corps humain, il n'a peut-être plus le temps de réaliser lui-même l'image du paysage où ses personnages vont apparaître.

Rubens et Brueghel ont réalisé ensemble des peintures mythologiques, bibliques et allégoriques. Quand Jan meurt du choléra en 1625, son fils Jan le jeune âgé de 24 ans assure la direction de son atelier et termine les commandes en cours. Il change l'orthographe de son nom en Breughel, sans doute pour différencier sa signature de celle de son père.

Le 22 avril à New York, Sotheby's vend une huile sur panneau 58 x 95 cm par Rubens et Breughel, lot 30 estimé $ 3M. Cette oeuvre sur le thème de Pan et Syrinx dans un paysage n'est pas signée mais le processus de sa création a été reconstitué.

Le panneau est monogrammé par la guilde des charpentiers d'Anvers et par Michiel Vriendt, qui fut un fournisseur de Rubens. Le maître a peint à une date non identifiée le dieu truculent qui agrippe la nymphe à demi-nue. Le panneau a alors été transféré à Brueghel commissionné pour ajouter le paysage marécageux où Syrinx va bientôt se métamorphoser en roseau pour échapper au satyre, selon Ovide.

La date de 1626 est plausible. Le thème avait précédemment fait l'objet d'une scène plus rapprochée par Rubens et Jan Brueghel l'ancien. Le registre de comptes de Breughel le jeune indique effectivement pour cette année-là une peinture sur laquelle les figures de Pan et Syrinx avaient été réalisées par Rubens.