7 mars 2015

Rebecca dans la Pénombre

Après la première guerre mondiale, un nouvel art photographique démarre à New York. Autour de Stieglitz et Steichen, la réussite d'une image est une chaîne continue d'exploits techniques depuis le choix du thème jusqu'au tirage de l'épreuve positive dans la chambre noire.

Les photographes cherchent l'expression émotionnelle dans les lumières les plus extrêmes et les plus difficiles. Chacun teste les dosages chimiques qui créeront une qualité d'image exceptionnelle.

Certains artistes ont leur muse qui devient le thème privilégié de leur art, comme Georgia O'Keeffe avec Stieglitz. Paul Strand travaille avec Rebecca Salsbury à partir de 1920. Il photographie son visage dans la pénombre, en gros plan, avec des éclats de lumière dans le blanc des yeux qui invitent à l'exploit du futur tirage positif. Il travaille par contact avec les meilleurs papiers au platine ou au palladium et expérimente l'effet des traitements thermiques sur le lustre de l'image.

Le 1er avril à New York, Sotheby's vend un beau portrait en diagonale du visage de Rebecca par Paul, daté 1921 à partir d'un négatif de la même année, un an avant leur mariage. Ce tirage platine 20 x 25 cm est estimé $ 300K, lot 38.

Dans la même technique et le même format, le visage de Rebecca photographié de face avec un regard direct en 1923 a été vendu pour $ 650K incluant premium par Sotheby's le 7 avril 2008 dans la vente de la collection Quillan.