8 avr. 2015

L'Apogée de l'Empire Mongol

Le XIIIème siècle de notre calendrier voit l'extension prodigieuse du territoire Mongol, le plus grand empire de l'histoire en termes de superficie incluant en particulier la route de la soie dans toute sa longueur.

Les empereurs promeuvent les centres de tissage. Les échanges commerciaux sont actifs, les influences se mêlent, et bientôt les variétés de styles ne permettent plus de définir la région de l'atelier de fabrication.

Le tissage est un des arts les plus anciens, indispensable pour la décoration d'intérieur. Les matières textiles sont dégradables et bien peu de pièces ont été conservées dans un état satisfaisant. Leur perte inexorable empêche une vision objective de l'histoire des arts du luxe.

Le 21 avril à Londres, Christie's vend un tapis tissé quelque part dans l'empire Mongol, lot 100 estimé £ 500K. Ce fragment 246 x 81 cm est certainement presque complet. Le bas semble avoir été coupé volontairement pour utiliser le tapis dans l'entrée d'une grande tente nomade.

Cette pièce est un exemple unique de tapis Mongol en laine à tissage plat, réutilisant les techniques plusieurs fois millénaires du kilim.  Les deux faces sont similaires, avec un retour au verso du fil de trame qui renforce la solidité et contribue certainement à sa remarquable conservation.

Il est une synthèse de plusieurs styles anciens, avec les bandes colorées horizontales offrant un catalogue de couleurs en haut de la pièce, et des frises de motifs géométriques et de trèfles. La partie centrale est figurative, avec des pigeons et des pivoines. Les raffinements techniques et la comparaison des motifs avec les tapis représentés dans les miniatures de l'époque permettent d'évaluer son âge à environ 700 ans.