4 mai 2015

La Tête et l'Oeuf

Au moment même où les nouvelles tendances de la peinture mettent fin au classicisme, Brancusi bouleverse la sculpture. Le Baiser, commencé en taille directe en 1907, est le contrepoint du cubisme avec ses deux personnages jointifs.

Le jeune artiste ne voulait pas suivre Rodin. Ses origines de fils de paysans des Carpathes l'ont aidé à rejeter les conventions de l'art d'Europe occidentale. Lorsqu'il taille dans le marbre blanc le second modèle de base de son art, la Muse endormie, en 1910-1911, il cherche déjà à exprimer une émotion universelle.

La Muse endormie est aussi un oeuf primordial. La figure est ovoïde avec cependant une douce protubérance accordée au nez et aux sourcils. Des lignes finement ciselées synthétisent les traits du visage et des cheveux. Le modèle est reconnaissable, sans recherche d'abstraction, mais cette oeuvre est déjà une interprétation de la femme idéale. L'artiste commence à réaliser quelques plâtres et des bronzes.

Le 14 mai à New York, Christie's vend un plâtre de La Muse endormie I exécuté en 1912, 28 cm de long, lot 11C estimé $ 8M. Cet exemplaire est une des oeuvres qui ont assuré la gloire de Brancusi lors de l'exposition de l'Armory Show à New York l'année suivante.

Il est intéressant de comparer ce spécimen avec un plâtre de la même année intitulé Une Muse où la tête du même modèle retrouve une position plus classique comme élément d'un buste. Cette sculpture de 46 cm de haut a été vendue pour $ 12,4M incluant premium par Christie's le 7 novembre 2012.