4 mai 2015

L'Année des Seagram Murals

1958 marque un grand tournant dans l'art de Mark Rothko, avec deux préoccupations majeures : augmenter la luminescence pour éviter toute assimilation au kitsch et libérer son art du format vertical moins adapté à son nouveau projet des Seagram Murals. Il peut même paraitre surprenant que l'artiste ait autant négligé le format horizontal si propice à proposer l'immersion face à l'alignement des yeux du spectateur.

Cherchant des couleurs fortes, il trouve une chaleur incandescente dans le rouge et l'orange. No. 36 (black stripe) est un hallucinant paysage abstrait, huile sur toile 157 x 170 cm.

Le fond rouge est réduit aux bords de l'image mais donne la tonalité par son agressive luminosité. Les blocs largement étalés dans ce nouvel équilibre sont un orange cinglant et un petit rouge sombre séparés par une très expressive bande d'un noir profond.

Caractère difficile, Mark Rothko ne cherchait pas à communiquer avec ses proches mais avec l'humanité en proposant des émotions à la fois basiques et intenses. Subjugué par la force du rouge, il atteint presque ici son but avoué mais impossible selon lequel le créateur de l'oeuvre et le spectateur devaient ressentir un même effet d'envoûtement.

No. 36 est estimé $ 30M, à vendre par Christie's à New York le 11 mai, lot 13A. Je vous invite à jouer la video partagée par la maison de ventes.