18 juin 2016

La Fille de la Gargouille

Après la guerre, les intellectuels et les artistes viennent s'amuser à Soho. La vie reprend enfin tous ses droits. Les hommes regardent les filles. Lucian Freud n'a pas attendu que la guerre soit finie pour préparer ses crayons et ses craies. Il admire les traits précis des dessins de Dürer.

Lucian fréquente le Gargoyle Club et regarde intensément la fille du propriétaire. L'artiste sent qu'il doit scruter ses modèles au plus près pour donner une dimension psychologique à ses portraits. Il comprend déjà que son attitude peut être gênante, mais tant pis. S'il sait séduire son interlocutrice, le dessin sera bon.

Le dessin de Pauline par Lucian, 45 x 40 cm sur papier gris-vert, est estimé £ 2M à vendre par Christie's à Londres le 30 juin, lot 7. La très brève histoire de leurs rencontres à peine romantiques permet de dater l'oeuvre de 1945, quand le modèle avait 17 ans.

Lucian est un excellent dessinateur. Le portrait est méticuleux, avec un grand soin dans les traits ondulants des cheveux blonds. La coiffure et le corsage positionnent la jeune fille dans le monde moderne.

Le regard de Pauline anticipe l'empathie que cherchera Lucian avec ses modèles. Un oeil est clair tandis que l'autre est dans l'ombre, et cette différence fait supposer à l'observateur que l'un des yeux est humide. La dimension légèrement excessive des yeux est sans doute voulue par le petit-fils de Sigmund Freud pour appuyer le fait qu'ils forment les points forts de sa composition psychologique.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Christie's.