29 juin 2016

La Visite au Vieux Chanoine

L'intense curiosité du XVème siècle, facilitée par le livre, a engendré la science moderne. Les universités les plus avancées enseignent les mathématiques au côté de la philosophie, de la théologie, du droit, de la médecine. De Bologne à Vienne ou à Cracovie, les humanistes échangent entre eux leurs théories.

Georg Joachim Rheticus est passionné d'astronomie, peut-être à la suite de l'apparition de la comète de 1531. Il s'inscrit à l'université de Wittenberg dirigée par Melanchthon, le théoricien du Luthéranisme.

Dès 1536, Rheticus est nommé professeur de mathématiques. A peine dégagée de l'astrologie, l'astronomie est à cette époque une branche des mathématiques. Les savants calculs effectués par Regiomontanus au siècle précédent ont fructueusement relancé les conjectures sur les vrais mouvements des planètes.

Deux ans plus tard, Melanchthon autorise Rheticus à suspendre son enseignement pour un tour d'Europe où il rendra visite aux humanistes. Il entend parler d'un vieux chanoine qui a passé sa vie à affiner ses calculs d'astronomie au point de pouvoir élucider le vieux mystère du mouvement de la Terre, évoqué dès l'antiquité.

Rheticus devient ainsi l'assistant de Copernic à Frauenburg (Frombork). Depuis près de trente ans, le chanoine peaufine le texte de sa démonstration du système héliocentrique, envoyant parfois des manuscrits aux rares savants capables de le comprendre. Il ne pense pas à l'éditer en raison d'une difficulté évidente à imprimer les figures complexes.

Rheticus soutient Copernic avec enthousiasme. Le jeune savant prépare un résumé compréhensible, avec l'accord du maître. Imprimé à Gdansk en 1540, ce 'De libris revolutionum ... Narratio prima' est le tout premier rapport édité sur l'héliocentrisme. La théorie est clairement et entièrement attribuée à Copernic sans indiquer le nom de son efficace collaborateur.


Cette première édition est extrêmement rare. Un exemplaire est estimé £ 1,2M à vendre par Christie's à Londres le 13 juillet, lot 87.