28 juin 2016

Les Rivages Pré-Romantiques de Vernet

Rome est la capitale des arts. Les jeunes artistes français se regroupent à l'Académie de France et cherchent de riches clients.

Claude-Joseph Vernet travaille à Rome à partir de 1734. Intéressé par le paysage et l'animation des rivages, il est influencé par l'art du Lorrain, résident français à Rome au siècle précédent. Leurs vues ne prétendent pas au réalisme et ne peuvent pas être localisées.

En 1750, Abel-François Poisson fait son Grand Tour. Directeur des Bâtiments du Roi, il agit en quelque sorte auprès de Louis XV comme un ministre de la culture. Frère de la Pompadour, il deviendra marquis de Marigny en 1754. Il parvient à convaincre Vernet que son savoir faire peut aussi être utilisé pour des peintures topographiques utiles au roi illustrant les ports maritimes de France et leurs petits métiers. Cette série de quinze peintures réalisées de 1753 à 1765 sera le chef d'oeuvre de l'artiste.

En dehors de cette commande prestigieuse, Vernet continuera jusqu'à la fin de sa carrière à proposer des paysages imaginaires à ses clients. Son art ne peut pas être comparé aux Védutistes, Canaletto à Venise et Panini à Rome, dont les capricci occasionnels couvrent une intention de conception architecturale ou urbaniste.

Le 6 juillet à Londres, Sotheby's vend une paire d'huiles sur toiles 72 x 99 cm chacune, peintes par Vernet en 1752 à Rome peu avant son retour en France, lot 40 estimé £ 3M. Ces peintures comparent les couleurs du soir et du clair de lune dans un port méditerranéen avec une sensibilité pré-romantique qui est exceptionnelle à cette époque.