23 juil. 2016

Premiers Espoirs pour la Bugatti Type 51

Introduite en 1924, la Bugatti Type 35 avait été la reine des circuits. En incluant à la fois les voitures d'usine et les équipes privées, elle compte pas moins de 2000 victoires en peu d'années.

De tous temps, une suprématie automobile est forcément éphémère. Les progrès techniques des Alfa Romeo et des Mercedes-Benz obligent Bugatti à chercher de nouvelles solutions. Il est trop tard. Malgré quelques succès, les nouveaux modèles Types 51, 53 et 54 introduits en 1931 et 1932 ne seront pas à la hauteur des ambitions de la marque française.

De l'autre côté de l'Atlantique, la Miller 91 fait merveille en compétition avec son petit moteur surcompressé réduit en volume pour s'adapter à de nouveaux règlements, déjà à cette époque ! Bugatti obtient indirectement les plans de la Miller 91 et crée son Type 51 en plagiant l'arbre à cames de son concurrent Américain. L'aspect extérieur de la nouvelle voiture est quasiment inchangé par rapport à la Type 35.

L'une des toutes premières Bugatti Type 51 est vendue en 1931 à un important promoteur Britannique de la course automobile, Lord Howe, vainqueur la même année aux 24 Heures du Mans en association avec Henry Birkin sur une Alfa Romeo 8C-2300.

Lord Howe utilisa intensément sa Bugatti Type 51, participant quatre fois avec elle au Grand Prix de Monaco. Tazio Nuvolari a été vu au volant de cette voiture une fois pendant cette période, mais seulement pendant des essais. Lord Howe la vendit en 1935. La suite est moins glorieuse : la Bugatti tua son second propriétaire lors d'un retournement en 1937.

Malgré sa reconstruction effectuée autour de son châssis d'origine après son accident, la Bugatti de Lord Howe reste une des plus désirables Type 51 en existence. Elle est à vendre le 19 août par Bonhams à Quail Lodge, Carmel CA, lot 36.