7 août 2016

Trois Grâces pour un Mousquetaire

Le 10 septembre à Rock Island IL, RIAC vend un mousquet Winchester modèle 1866, lot 1011 estimé au-dessus de $ 300K. Analysée dans le détail, cette arme ne ressemble à aucune autre.

D'abord c'est un mousquet, c'est-à-dire une arme à mèche et non un fusil. Le mousquet apparaît comme bien périmé après la Guerre de Sécession. C'est le seul exemple connu de mousquet Winchester inclus dans un coffret de présentation, où il est encore accompagné de sa baïonnette.

Il a été gravé en haut relief par Conrad F. Ulrich. Conrad travaille avec ses deux frères pour Winchester à partir de 1870. Il est le meilleur artiste de la famille, sachant adapter la forme de ses illustrations cynégétiques à la place disponible aux alentours de la gâchette du modèle 1866. Sa carrière qui s'étend sur plus d'un demi-siècle ne permet pas de dater l'oeuvre, 1866 devant être seulement considéré comme l'année des brevets Winchester appliqués pour cet exemplaire.

L'iconographie est centrée sur le côté gauche par les Trois Grâces nues de Canova et sur la partie droite par une écuyère en voltige au-dessus d'un cheval au galop. Les cinq autres plaques montrent des animaux. Le fond en volutes est dérangé sur le côté gauche par un éléphant mécontent qui s'éloigne des Grâces.

Ce mousquet a appartenu à Thomas W. Palmer qui fut une très importante figure de la vie politique de Detroit et un leader réformiste du parti Républicain. Il fut le premier président du Detroit Museum of Arts et le président de la commission de préparation de la World's Columbian Exposition. Sénateur du Michigan de 1883 à 1889, il prit des positions très en avance sur son temps, notamment en faveur du vote des femmes.

Palmer fut aussi en 1877 l'initiateur et le premier président de la Michigan Society for the Prevention of the Cruelty to Animals. Bien qu'aucun document ne corrobore cette hypothèse, on peut supposer que l'arme lui a été offerte vers cette époque. Contrairement au fusil qui sert pour la chasse, le mousquet avait été exclusivement une arme militaire. Les Grâces accentuent la sérénité mais l'éléphant a quand même bien raison de se méfier.