15 févr. 2018

Le Grand Secret d'Isaac Newton

Depuis toujours les alchimistes professaient que tous les phénomènes naturels étaient liés. Ils voulaient tout comprendre, englobant même la théologie. Isaac Newton est le plus important utilisateur de l'alchimie. La loi de la gravitation est une audacieuse synthèse universelle entre la matière et la force.

Par chance pour la science moderne il comprend que toute démonstration physico-chimique doit s'appuyer sur les résultats d'une expérience reproductible. Personnalité difficile, Newton n'accepte pas que ses travaux soient contestés. Même si les principes alchimiques sont la base de ses découvertes, ils ne sont que des conjectures : cet écrivain scientifique d'une grande fécondité n'a jamais rien publié sur l'alchimie.

Avec Newton la rigueur scientifique fait un bond en avant. En acceptant l'hypothèse de la composition de la matière en particules liées par une force d'interaction, il ouvre la voie à la chimie des éléments tout en considérant encore qu'il est possible de transmuter les matériaux en or.

La bibliothèque alchimique de Newton était secrète mais considérable. Ce qui en restait dans sa famille a fait surface en 1872. Cette information inattendue concernant le fondateur de la science moderne était inconcevable et honteuse selon les théories de la science exacte. Jusqu'en 1936, date à laquelle les documents ont été dispersés aux enchères par Sotheby's, Isaac Newton a continué à garder son grand secret.

Un des manuscrits de la vente de 1936 revient aux enchères par Bonhams à New York le 9 mars, lot 6 estimé $ 200K. Il n'est pas daté mais la décennie 1690 est plausible. Ce texte n'a jamais été publié.

Dans son écriture difficile et serrée, Newton déroule en latin un processus physico-chimique pour obtenir la pierre philosophale, incluant des phases d'échauffement et de refroidissement qui peuvent durer plusieurs mois. Une mauvaise qualité des matériaux d'origine ou du feu peut mener à l'échec.

L'origine de cette recette reste un mystère. Le dossier est intitulé par Newton "Opus Galli Anonymi" (travail d'un français anonyme). Le texte fait l'objet de très nombreuses ratures et additions, démontrant que si Newton a fait une traduction autographe d'un auteur antérieur, il a aussi réfléchi en détails à la façon d'appliquer cette instruction au laboratoire. Aucun antécédent de ce texte n'a été identifié et il peut aussi être un maquillage par Newton d'un développement personnel dans la grande tradition du secret alchimique.