24 févr. 2018

Tempête dans l'Espace

En 1990 Peter Doig termine ses études à la Chelsea School of Art. Il commence une peinture sur un thème audacieux qui réunira ses deux fascinations, pour sa propre mémoire et pour les émotions les plus fortes du cinéma. Il associe ainsi la boule de neige et l'énigme Rosebud de Citizen Kane à son enfance au Canada.

Il construit cette oeuvre comme une confrontation de mondes dominés par l'ovale central d'une tempête de neige qui repousse vers les bords de sa mémoire la cabane et la forêt. Les flocons sont dispersés sur ce fond à la fois sombre et légèrement transparent. Le flou renforce l'impression onirique.

Un agent de sécurité de l'école nommé Charley regarde et dit "Huh, Space". Il a vu un ciel étoilé et pas une tempête de neige. Loin de décourager le jeune artiste, cette interprétation erronée mais plausible l'enthousiasme. L'art pictural ne reflète pas une réalité mais une émotion préparée par l'artiste et qui peut être perçue différemment par l'observateur.

Terminée en 1991 cette huile sur toile 183 x 127 cm est intitulée Charley's Space. Elle fournira en 2003-2004 le titre d'une exposition solo à Maastricht : Peter Doig n'a pas oublié la leçon involontairement profonde de son visiteur. Elle est estimée £ 6M à vendre par Christie's à Londres le 6 mars, lot 27.

Monet savait montrer la surface transparente de son bassin. Doig devient le virtuose de la neige qui tombe, plus ou moins dense, avec plus ou moins de brouillard, mais désormais dans un univers plus homogène. Peint également en 1991 en réutilisant la cabane et la forêt, Pink Snow, 244 x 198 cm, est conservé au MoMA.

Peinte en 1994, une scène située à Cobourg est un aboutissement de cet effet d'ambiance. Cette huile sur toile 200 x 250 cm a été vendue pour £ 12,7M incluant premium par Christie's le 7 mars 2017.

Charley's Space est introduite avec une autre oeuvre dans la vidéo partagée par Christie's.