20 mars 2018

Emaux Cloisonnés des Anciens Ming

Les émaux cloisonnés sont une très ancienne technique de décoration du métal portée à un extrême raffinement par les premiers Ming. La jarre au dragon de 62 cm de haut conservée par le British Museum porte la marque impériale de l'empereur Xuande. Elle est le plus ancien exemple datable dans cette catégorie.

Le 3 avril à Hong Kong, Sotheby's vend une jarre d'autel de 26 cm de haut, lot 3428 estimé HK$ 20M. Il porte assez discrètement les symboles Bouddhistes et sa forme est d'inspiration rituelle Tibétaine. La décoration de la panse ovoïde est centrée par six lotus de dessins variés dans la circonférence sur un fond turquoise. Les couleurs sont nombreuses et brillantes avec un naturalisme rare à cette époque pour les fleurs et les feuilles.

Le cloisonnement filaire est intriqué et serré. Sur la frise de l'épaule l'utilisation de quatre combinaisons de couleurs sur des motifs identiques est un raffinement supplémentaire.

Une pièce de cette qualité est extrêmement rare mais un autre exemple quasiment identique est connu. Le traitement thermique de stabilisation des émaux était certainement extrêmement difficile. Ils ont été réalisés sous Yongle ou sous Xuande. Ces deux empereurs étaient étroitement liés au Bouddhisme.

Le 20 avril 2017 une autre pièce similaire comportant quelques manques a été vendue pour $ 810K incluant premium par Quinn's sur une estimation de 400 à 600 dollars. Elle était datée du XVIIIème ou XIXème siècle dans le communiqué publié par Artnet après la vente.

Jusqu'au falangcai des Qing près de trois siècles plus tard, une telle variété et beauté des couleurs restera impossible à obtenir sur les porcelaines. Ceci explique sans doute l'engouement pour les cloisonnés pendant le court et mouvementé règne de l'empereur Jingtai, deuxième fils et second successeur de Xuande. Dès cette époque la décoration était devenue plus stylisée.