19 mars 2018

Emaux Griffés pour l'Empereur Qianlong

Pendant plus de cent ans les empereurs Qing ont désiré et obtenu des améliorations sans précédent de toutes les techniques artistiques. A la fin du règne de Yongzheng, le surintendant Tang Ying assure la maîtrise complète des technologies de la porcelaine dans les ateliers de Jingdezhen. Le yangcai succède au falangcai dont le développement avait été effectué dans la Cité Interdite. Les couleurs des émaux sur les porcelaines ont atteint une brillance superbe.

Vers 1741 CE, pour plaire à l'empereur Qianlong, Tang Ying adapte au yangcai la technique ancienne du sgraffito. De fines rayures sont effectuées avec une aiguille pour révéler la glaçure blanche sous le fond émaillé. Dans un motif serré cette figure imite la texture d'un brocart de soie.

L'empereur Qianlong appréciait tout ce qui concerne l'art, incluant les esthétiques Européennes. Une paire de vases de 21,7 cm de haut est décorée dans des réserves avec les mêmes figures de fleurs et feuillages. La couche du fond est incisée par un sgraffito d'arabesques. Le goût décoratif mélange la Chine traditionnelle et le rococo.

Cette paire a une particularité exceptionnelle : le fond n'a pas la même couleur. L'un d'eux, dans la collection du Museum of Fine Arts à Boston, est bleu vif. L'autre est rouge rubis. Le vase rouge est estimé HK$ 40M à vendre par Sotheby's à Hong Kong le 3 avril, lot 3622. Une autre différence est la couleur du bord du col, rouge pour le vase bleu et or pour le vase rouge.