4 juin 2018

La Grande Gare du Modernisme

En 1876 Claude Monet a perdu son enthousiasme pour Argenteuil qui s'intègre progressivement dans la banlieue. Il passe les derniers mois de l'année dans une ambiance plus rurale à Montgeron pour la décoration de la résidence de Hoschedé.

Argenteuil ne l'inspire décidément plus. A peine revenu de Montgeron, il part pour Paris avec une autorisation de l'administration des chemins de fer pour travailler dans la Gare Saint-Lazare.

De janvier à mars 1877 il y réalise un véritable reportage composé de douze oeuvres, quatre à l'intérieur de la gare et huit à l'extérieur, dans des conditions météorologiques variées. Un passant a raconté avoir vu Claude Monet perché avec son chevalet sur une pile de caisses, le pinceau à la main, attendant fébrilement que la lumière ambiante corresponde à son attente.

Le choix de ce thème est inattendu pour cet artiste mais n'est absolument pas une tentative pour se dégoûter des fumées de la ville. Une meilleure hypothèse est que Monet se considérait comme un meneur de la nouvelle peinture en plein air et ne voulait pas se laisser déborder par les images urbaines de Caillebotte et Manet.

Effectivement lorsque la troisième exposition des Impressionnistes ouvre en avril 1877 ses gares Saint-Lazare sont déjà terminées et figurent en très bonne place dans sa sélection. Le rejet des thèmes modernistes par Monet vient un an plus tard quand Camille ne parvient pas à se relever de ses couches. La vie et le travail à la campagne deviennent indispensables pour Monet et sa famille et ses Gares Saint-Lazare resteront un ensemble sans équivalent.

Le 8 mai 2018 Christie's a vendu pour $ 33M incluant premium la seule image ensoleillée de la série, 61 x 81 cm.

Le 20 juin à Londres, Christie's vend une autre vue d'extérieur, huile sur toile de même dimension, lot 25 estimé £ 22M. Le premier plan est volontairement vide pour mieux attirer l'attention sur l'arrière-plan où les épaisses vapeurs des trains rejoignent un ciel lourdement nuageux. Les deux locomotives et les hautes arches des toits de verre de la gare donnent l'illusion d'un instantané pittoresque.

L'image est partagée par Wikimedia.

Claude Monet - Saint-Lazare Station, the Western Region Goods Sheds