3 juin 2018

L'Album Musicorum d'Aloys Fuchs

Fonctionnaire à Vienne, Aloys Fuchs est passionné de musique. Il construit sa bibliothèque musicale privée à partir de 1820 et côtoie assidument les compositeurs ainsi que les collectionneurs d'autographes.

Cette intense activité sociale est productive : les meilleurs musiciens de cette grande époque viennent discuter avec lui de ce que font leurs collègues. Une esquisse autographe musicale de Beethoven offerte et dédicacée en 1831 par Fuchs à Chopin a été vendue pour € 250K incluant premium par Sotheby's le 17 octobre 2012.

En 1830 Fuchs prend un cahier à musique 22 x 18 cm de 170 pages avec huit portées par page pour commencer son Album sur le modèle des album amicorum. Tous les musiciens importants de son temps ont ainsi inscrit une ou plusieurs pages de musique, mais seulement une fois par auteur. Mendelssohn, également grand collectionneur d'autographes musicaux, est un des premiers à écrire dans l'album.

On comprend bien l'intérêt qu'avait le musicologue à pouvoir comparer les meilleurs musiciens dans un document unique. En 1832 il insère le manuscrit d'un chant écrit par Beethoven, mort en 1827. Schumann édite cet opus en 1839 après l'avoir découvert dans l'album.

Les 170 pages sont insuffisantes pour le projet de Fuchs. Il ajoute des feuilles intercalaires. En 1851 l'album atteint 218 pages écrites et signées par 112 compositeurs. Quelques pages vierges indiquent que Fuchs n'avait pas terminé quand il mourut en 1853.

L'Album de Fuchs est estimé € 500K à vendre par Ader-Nordmann pour OVA Aristophil à Paris Hôtel Drouot le 20 juin, lot 1198.