30 juil. 2018

Elégance d'une Packard

Les voitures routières de luxe sont la spécialité de Packard. Pendant la crise financière, la concurrence impliquant Duesenberg, Cadillac, Packard et Pierce-Arrow devient une question de vie ou de mort pour ces marques.

En 1932 Packard adapte un moteur V-12 de 7,3 litres sur le châssis DeLuxe Eight habituellement équipé d'un moteur 8 cylindres en ligne. Initialement nommé Twin Six, le nouveau modèle devient la Packard Twelve en 1933. C'est un grand succès malgré sa consommation d'essence supérieure à 25 litres aux 100 Km : 5 800 Packard Twelve sont produites de 1933 à 1939.

Quelques exemplaires de plus grand luxe sont carrossés par LeBaron ou Dietrich. Dietrich réalise des petites séries autour d'une dizaine d'unités dont la finition est terminée quand il reçoit la commande du client, permettant ainsi d'ajouter quelques ultimes variantes.

Le décapotable Victoria est offert par Dietrich de 1932 à 1934. Quatre exemples ont survécu sur le châssis Packard Eleventh Series Twelve de 1934. Les meilleurs sont des favoris des Concours d'Elegance. L'une de ces voitures est passée à RM Auctions le 10 mars 2012 après avoir été Best in Class winner au Concours d'Elegance of America 2011.

Une autre est dans un excellent état, ayant conservé son châssis, son moteur et la plus grande partie de sa carrosserie d'origine malgré une utilisation ancienne comme taxi à Puerto Rico. Minutieusement restaurée par RM Auto Restoration avec 14 000 heures de travail, elle a été couronnée en 2013 Best of Show du Pebble Beach Concours d'Elegance dans un nuage de confettis. Cette consécration suprême a été confirmée en 2016 par le Best of Show à St. John's et un Best in Class à Amelia Island.

Cette championne est estimée $ 4,5M à vendre par RM Sotheby's à Monterey le 24 août, lot 131.