30 juil. 2018

Evolution du Spyder Porsche

La compétition coûte cher quand elle est une stratégie isolée. Porsche arrête la compétition juste après la victoire au Mans de la 911 GT1 en 1998. Le projet 9R3 démarré en 1998 n'aboutit à rien : l'unique prototype construit reste caché jusqu'en 2018.

L'American Le Mans Series (ALMS) est créée en 1999 pour gérer des courses d'endurance en prenant modèle sur Le Mans, en étroite collaboration avec l'ACO. Ingénieusement, les voitures autorisées pour l'ALMS sont éligibles pour les 24 heures du Mans.

Porsche fait son retour en 2005 dans la catégorie Le Mans Prototype LMP2 de l'ALMS, avec un tout nouveau RS Spyder sous la référence 9R6. Le manque d'intérêt de la marque pour la catégorie supérieure LMP1 surprend les observateurs. En fait les caractéristiques du LMP1 était trop favorables à la technologie diesel avec laquelle Porsche n'avait aucun projet.

De 2006 à 2008 la domination de Porsche dans la classe LMP2 est totale. Le sommet est atteint aux 12 heures de Sebring 2008 avec trois RS Spyder Evo dans les quatre premières places, la première LMP1 arrivant troisième.

Quinze RS Spyders sont construits de 2005 à 2008. Les solutions de son moteur V8 90° 4 litres serviront pour le développement du moteur V8 4,6 litres de l'hybride 918. Les règles changeront à nouveau et le succès du RS Spyder encourageront Porsche à créer un LMP1, la 919. Dans le rétroviseur le dédain de Porsche pour le diesel apparaît comme une bonne décision.

Le 24 août à Pebble Beach, Gooding vend au lot 44 une Porsche RS Spyder fabriquée en 2007. Elle faisait partie d'un groupe de deux acheté par une équipe privée pour s'engager dans les compétitions de l'ALMS. L'équipe a renoncé à ce projet et cette voiture a été très peu utilisée. Voici le lien vers le communiqué de presse. L'estimation n'est pas publiée en raison de l'extrême rareté de ce modèle sur le marché.