30 août 2018

Plank, Magee et les Autres

Pour les cartes de baseball d'avant la Première Guerre Mondiale, la série publiée par l'American Tobacco Company de 1909 à 1911 est la plus appréciée dans le hobby. Elle est identifiée par les collectionneurs sous la référence T206. Les portraits des joueurs, souvent de face ou de léger profil, sont imprimés en couleurs vives.

Le dos publicitaire identifie une marque de tabac qui peut être Piedmont, Sweet Caporal ou 14 autres variétés. Les vues ne sont pas numérotées mais le nombre cumulé des sujets annoncés permet d'établir une chronologie des impressions : 150 sujets puis 350 et 460, puis 'Large Assortment' pour les derniers runs. La Ligue Majeure offre une très bonne couverture avec 390 cartes, les plus grands champions comme Ty Cobb ayant plusieurs variétés. 134 cartes sont consacrées à des joueurs de ligues mineures.

Les collectionneurs cherchent les raretés dans le meilleur état possible. La figure la plus rare est Wagner, Pittsburgh. La hiérarchie des compétences sportives est respectée dans son cas, car Honus Wagner fut un des meilleurs joueurs de tous les temps. Sa carte a été retirée de la circulation à la suite d'un différend financier ou éthique entre le joueur et les sociétés de tabac.

Le 20 septembre en ligne depuis Dallas, Heritage consacre une vente entière à la dispersion d'une très remarquable collection de T206 en état NM7 ou meilleur. Les cartes seront vendues individuellement. Wagner n'y est pas. La vente inclut pas moins de 9 des 13 cartes gradées Gem Mint 10 par PSA sur une population globale de 225 000 T206 certifiées par cette organisation.

Le lot 50391, estimé $ 400K, est une Plank, Phila. Amer. gradée NM7 par PSA, avec un dos de la deuxième impression à 350 sujets. Eddie Plank était un bon joueur de Major League, encore reconnu aujourd'hui comme un des meilleurs lanceurs gauchers de l'histoire du baseball. Sa carte est connue de PSA en 72 exemplaires, incluant 1 NM-MT8 et 3 NM7. La raison de cette rareté n'est pas connue, peut-être le bris de sa plaque d'impression.

Le lot 50292, estimé $ 200K, est une Magie, Phila., Nat'l, avec un dos de la première impression à 150 sujets. Elle est la meilleure carte de cette variante, gradée NM-MT8 par PSA et la seule dans ce grade. Sa rareté est due à une erreur d'orthographe du nom de Sherry Magee, corrigée pour les impressions suivantes. Ce joueur de Major League doit donc sa gloire posthume à une erreur typographique.

27 août 2018

Un Gui à Quatre Pattes

La dynastie des Zhou a mis fin au déclin des Shang. La production de récipients rituels en bronze redémarre sous les Zhou avec une remarquable continuité par rapport au style de leurs prédécesseurs.

La forme gui, déjà pratiquée sous les Shang, est particulièrement appréciée il y a 3000 ans par les Zhou 'de l'Ouest' pour des pièces de grand prestige, richement ornées avec les symboles classiques dont la signification n'a pas été déchiffrée. 'Gui' désigne la forme globulaire ouverte du pot, qui peut être coulé avec des parties inférieures très diverses. Les anses servent à porter et pas à verser la nourriture ou la boisson sacrée.

Le 13 septembre à New York, Christie's vend un bronze gui. Il est porté par quatre pattes, une innovation Zhou par rapport aux trois pattes classiques des récipients Shang. Ces pattes sont zoomorphes avec des sabots. Il mesure 19 cm de haut hors tout avec une ouverture de 18 cm de diamètre. Ce récipient est un Zuo bao yi gui, parce qu'il porte dans le fond du bol la marque phonétiquement transcrite Zuo bao yi, signifiant "fait précieux récipient".

Ce vase est décrit dans le catalogue des bronzes rituels de la collection impériale publié au milieu du XVIIIème siècle à la demande de l'empereur Qianlong. Il est estimé $ 4M, lot 888. Je vous invite à regarder la video partagée par Christie's.

La comparaison avec un autre Zuo bao yi gui de la même période, vendu pour $ 6,7M incluant premium par Sotheby's le 17 septembre 2013 en provenance de la collection Eberhardt, permet de tenter quelques interprétations.

Les deux gui sont très différents dans leur réalisation, avec un relief très important dans les figures de bronze du specimen Eberhardt. Il n'y a donc pas d'origine commune dans leur production. Zuo bao yi apparaît ainsi comme une formule générique pour attester que le vase a été sanctifié, sans nécessité d'identifier l'artiste ou le patron. On notera cependant que l'écriture est effectuée au stylet dans l'argile avant que le bronze soit coulé.

Le specimen Eberhardt n'est pas porté par des pieds mais par une base. Il est ainsi surélevé pour un besoin exclusivement rituel, puisqu'il est impossible d'apporter un réchaud par en-dessous.

26 août 2018

Une Guitare Australienne

John Lennon et George Harrison sont passionnés par leurs guitares et leurs acquisitions sont souvent coordonnées, par achat, échange ou prêt. Leurs instruments permettent d'établir la liste des meilleurs fabricants de guitares électriques et électro-acoustiques de leur temps.

Leurs toutes premières guitares électriques, en 1959, sont des Höfner Club 40. John acquiert en 1960 une Rickenbacker 325. En 1962 ils achètent chacun une Gibson acoustique J-160E équipée d'un pickup, une solution très pratique pour jouer déconnecté pendant les voyages. Ajoutons à cette liste Gretsch, Fender et Martin.

En 1963 George remplace sa Gretsch Duo Jet par une Country Gentleman de la même marque. En juillet la nouvelle guitare nécessite une restauration urgente et George a besoin d'un instrument pour les prochains concerts. Le réparateur, Barratts à Manchester, lui prête une Maton Mastersound MS-500.

C'est une excellente occasion pour George de tester cette guitare électrique Australienne. Créée en 1946 par les frères May, l'un menuisier en bois rares d'Australie et l'autre passionné de guitares, cette marque est le leader sur le marché Australien.

La Maton convient à George pour ses besoins immédiats : avant de la rendre à Barratts, il l'utilise en concert pendant cinq semaines. Il revient ensuite à la Country Gent.

La guitare Australienne est échangée un peu plus tard par Barratts avec le guitariste des Cruisers pour une Stratocaster. Elle a été vendue pour $ 485K incluant premium par Julien's le 16 mai 2015. Elle est estimée £ 300K à vendre par Gardiner Houlgate le 12 septembre à Corsham près de Bath, lot 189 ici lié sur la plate-forme d'enchères The Saleroom. Voici le lien vers le département Guitares de la maison de ventes.

La Country Gent connaît une fin tragique en 1965. Mal arrimée sur le toit de la camionnette des Beatles, elle tombe et est écrasée par le trafic routier. L'équipe la recherche. Un camionneur ramasse les morceaux et leur dit : "C'est à vous ce banjo ?".

24 août 2018

Payé par l'Expéditeur

Suivant l'exemple des Britanniques qui ont créé le timbre poste en 1840, l'Acte du Congrès Américain du 3 mars 1845 standardise les tarifs postaux, avec un prix de base à 5 cents. Cette décision favorise le paiement par l'expéditeur plutôt que par le destinataire. La modernisation de l'US Postage est lancée : le pré-paiement par timbre deviendra obligatoire en 1855.

Les nouveaux tarifs prennent effet le 1er juillet 1845. Quelques jours plus tard, sans attendre d'éventuels timbres fédéraux, les bureaux de New York et Baltimore émettent des timbres provisoires.

Le postmaster de New Haven choisit une autre solution, l'impression du pré-paiement sur une enveloppe fournie par le bureau. Ce texte administratif sans illustration est peu plaisant. Une enveloppe complète a survécu en bon état. La marque à date du 21 octobre (1845) a été apposée à la main lors de l'expédition.

En 1895 lors d'un inventaire dans une firme commerciale à Philadelphie, deux enveloppes pré-payées apparaissent en parfait état. En haut à droite de l'enveloppe, sa pré-impression circulaire en rouge carmin est une figure en négatif de l'aigle et bouclier avec l'inscription POST OFFICE ANNAPOLIS. Les inscriptions '5' et 'PAID' ont été ajoutées par tampons manuels de même couleur.

Plusieurs autres exemples de la même marque circulaire sur des documents ou des enveloppes sont connus mais les specimens de Philadelphie sont les seuls exemples d'enveloppes pré-imprimées d'Annapolis. L'hypothèse d'une demande spécifique faite au postmaster par un client utilisant fréquemment le service postal pourrait être considérée.

La marque à date a été apposée, confirmant que les envois ont été effectués à Annapolis Md les 20 mars et 8 avril. L'année non identifiée ne peut être que 1846 ou 1847.

L'enveloppe du 20 mars a été vendue le 28 mars 2012 par Siegel pour $ 630K incluant premium sur une estimation basse de $ 200K. Elle est estimée $ 300K à vendre par Robert A. Siegel à New York le 3 octobre, lot 3. Voici le lien vers la section consacrée à la collection Gross sur le site de la maison de ventes.

23 août 2018

GT pour Escrocs Anglais

En 1961 l'Aston Martin DB4GT est le plus désirable coupé 2 portes anglais mais il n'a pas encore été vu au cinéma. Ken Rudd achète une voiture avec la très rare option de sièges arrières équipant habituellement la DB4 de base. Il est le patron de Ruddspeed Ltd spécialisé dans les conversions de voitures de sport.

En augmentant le nombre de passagers, Rudd améliore la diversité des situations comiques. La voiture est une star du film The wrong arm of the law, centré sur le personnage de chef de brigands joué par Peter Sellers. L'Aston est poursuivie par les policiers dans une Wolseley. Dans les scènes tranquilles la voiture est conduite par Sellers. Pour les cascades incluant un saut aérien au-dessus de la bosse d'un pont ferroviaire, Rudd est au volant.

Sorti en 1963, The wrong arm of the law n'est pas un film majeur mais le public adore tout ce que fait Sellers, omniprésent dans le scenario fait sur mesure pour lui.

Le bloc moteur avait explosé pendant le tournage, terminé avec une autre Aston. La DB4GT est renvoyée pour réparation début 1963 à l'usine de Newport Pagnell. A cette période Aston Martin termine le développement de la DB5 dans laquelle le moteur 3,7 litres de la DB4 est remplacé par le moteur 4 litres de la berline Lagonda Rapide. Profitant de cette opportunité la DB4GT est elle aussi équipée du bloc moteur Lagonda.

Fort heureusement le reste du moteur était intact et a été préservé. Cette star d'un seul film est restée dans un excellent état original tout en étant la seule de toutes les 75 DB4GT à avoir été équipée à l'époque du moteur de la DB5. Elle est estimée £ 3M à vendre par RM Sotheby's à Londres le 5 septembre, lot 165. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.

22 août 2018

L'Echec Pictorial

Quand une opération est stoppée pour cause d'impopularité, les pièces produites acquièrent une grande rareté. Les numismates ont le Chain cent de 1793 et les philatélistes le Pictorial issue de 1869.

Développée par le Postmaster general de l'administration Johnson, la série Pictorial était innovante. Les utilisateurs n'ont pas aimé le format trop petit et carré, les illustrations minuscules et la mauvaise adhérence de la gomme. Le mélange des thèmes est excessif et déroutant entre les traditionnels portraits présidentiels, les symboles officiels, l'histoire de la Poste et les peintures héroïques du Capitole.

La politique s'en est mêlée, poussée par la contestation du choix du sous-traitant d'impression. L'administration Grant n'a pas de raison de soutenir les initiatives de Johnson. La série Pictorial avait été émise en mars 1869 juste après l'inauguration de Grant. Son obsolescence au profit d'une nouvelle série de figures présidentielles sur un format agrandi est décidée dès septembre 1869 et la vente des Pictorials cesse en avril 1870.

Les quatre plus hautes dénominations des Pictorials étaient les premiers essais de production bicolore, en deux runs successifs d'imprimerie. L'outillage est mal conçu, générant des inversions de la vignette centrale par rapport au cadre. Un 15c neuf à centre inversé gradé Very Fine avec sa gomme d'origine a été vendu pour $ 920K incluant premium par Siegel le 9 octobre 2013.

Un bloc de quatre 24c inversés oblitéré à New York City a été découvert à Liverpool à la fin des années 1880. Il avait probablement contribué à affranchir un colis. Cette pièce unique en son genre est devenue une des stars de la philatélie. Gradée Very Fine, elle est estimée $ 750K à vendre par Robert A. Siegel à New York le 3 octobre, lot 89. Voici le lien vers la section dédiée à la collection Gross sur le site de la maison de ventes.

21 août 2018

Le Thriller d'Hawaii

L'archipel d'Hawaii établit en 1850 une organisation postale pour gérer les courriers internationaux, essentiellement à l'usage des missionnaires qui gardent des relations avec les Etats-Unis. Le postmaster édite en 1851 trois timbres valant 2 cents, 5 cents et 13 cents. La plus basse dénomination destinée à l'acheminement de journaux est très rare.

L'arrivée en 1905 sur le marché philatélique de l'enveloppe Dawson circulée en 1852 est un évènement. En très bon état elle porte pour l'expédition un 2c et un 5c d'Hawaii et pour la réception une paire du 3c Américain. Elle a été vendue pour $ 2,25M incluant premium par Siegel le 25 juin 2013.

La collection Ferrari également connue sous le nom de Von Ferrary est la plus grande collection philatélique de tous les temps incluant les grands trésors de cette spécialité : le British Guiana 1c, le treskilling jaune, l'enveloppe de Bordeaux. Dans les ventes aux enchères de sa succession à Drouot, le plus haut prix, 156 000 francs, est enregistré le 23 juin 1921 sur le plus bel exemplaire connu du 2c d'Hawaii.

Ce timbre n'avait pas été décrit du vivant de Von Ferrary. En 1921 une trace au dos du timbre laissait encore le doute sur une possible oblitération. Il a été définitivement expertisé comme non-utilisé un peu plus tard.

Ce prix extraordinaire fait tourner les têtes. L'Almanach Vermot 1922 publie une courte histoire racontant qu'en 1892 le propriétaire d'un timbre de même variété, peut-être le même que le spécimen Ferrary, avait été assassiné par un "ami". Le timbre avait été trouvé en possession du meurtrier par l'enquêteur.

L'Almanach Vermot, très apprécié des Français à cette époque, est une publication annuelle entremêlant informations pratiques, blagues et calembours, ne prétendant pas du tout être une source crédible pour ses histoires fabuleuses. Le nom de l'assassin n'a laissé aucune autre trace sur le web. La victime est nommée Gaston Leroux, homonyme parfait du premier écrivain français d'histoires de détectives, inventeur du personnage Rouletabille, en pleine activité en 1922.

L'anecdote Vermot est intéressante car elle renforce l'attention accordée à ce timbre. Insensibles à l'humour français, quelques philatélistes ont avalisé cette fantaisie, transformant la blague en supercherie.

Ce timbre reste aujourd'hui le seul exemplaire neuf de sa variante. Il a été vendu pour $ 660K incluant premium par Siegel le 7 novembre 1995 et acheté par Gross deux ans plus tard aux enchères dans une autre maison de ventes. Il est estimé $ 500K à vendre par Robert A. Siegel à New York le 3 octobre, lot 106. Voici le lien vers la section consacrée à la collection Gross sur le site web de la maison de ventes.

20 août 2018

Jefferson en Rouge

Lors de la première émission de timbres par les Etats-Unis en 1847, le tarif de base est 5 cents. Deux dénominations sont créées : 5 cents en brun rouge avec le portrait de Franklin et 10 cents en noir avec Washington. Le succès postal est si grand que les tarifs baissent dès 1851. Les anciens timbres sont retirés de la circulation et remplacés par 1 cent en bleu et 3 cents en brun orangé.

La suppression du 5 cents et du 10 cents était une mauvaise décision. Ces valeurs peuvent être utilisées pour faire l'appoint sur un envoi lourd ou une destination étrangère. Elles sont recréées en 1856 avec de nouvelles figures. Le 10 cents devient vert. Le nouveau 5 cents à l'effigie de Jefferson conserve la couleur brun rouge de l'ancienne émission Franklin.

600 000 Jefferson sont imprimés en 1856, probablement en un seul run parce que leur couleur est très homogène. Cette variante non perforée est très rare. Parmi les blocs neufs, seuls deux blocs de quatre ont survécu. L'un d'eux a été déposé dans une université avec une clause inaliénable. L'autre reste ainsi le seul bloc neuf en mains privées. Il est estimé $ 200K à vendre par Robert A. Siegel à New York le 3 octobre, lot 35. Il est gradé Very Fine et a conservé sa gomme d'origine.

Les perforations apparaissent et deviennent obligatoires en 1857. Le 5 cents reste une valeur rarement utilisée et les importants stocks restants de feuilles brun rouge de l'année précédente sont perforés à cette étape. Une nouvelle impression devient nécessaire en 1858. La préparation des couleurs est légèrement changée, avec la très grande majorité des feuilles en rouge Indien et quelques unes en rouge brique.

La rareté du Jefferson rouge brique laisse supposer qu'il n'avait pas fait l'objet d'un run séparé. On ne peut pas le considérer comme une erreur mais plutôt comme une anomalie dans le mélange des encres, tôt détectée et corrigée. Les feuilles rouge brique enfouies dans les piles sont apparues en circulation sept mois et plus après le rouge Indien.

Un seul bloc rouge brique neuf a survécu, également constitué de quatre timbres. Gradé Extremely Fine avec sa gomme d'origine, il a été vendu pour $ 805K incluant premium par Siegel le 27 janvier 2009 sur une estimation de $ 375K. Il est estimé $ 400K à vendre le 3 octobre par Siegel, lot 47.

Voici le lien vers la section consacrée à la collection Gross sur le site web de la maison de ventes.

19 août 2018

Est et Ouest avec Carlin

A la fin du règne de Louis XV, les bronzes ne suffisent plus à l'ornement des meubles de plus grand luxe.

Fait par Joseph en 1763, un bureau plat décoré de plaques en porcelaine de Sèvres a été vendu pour € 6,9M incluant premium par Artcurial le 13 décembre 2005. Les laques du Japon apportent les charmes de l'Orient : une commode faite par BVRB vers 1750 a été vendue pour $ 3,45M incluant premium par Sotheby's en octobre 2011.

Les marchands-merciers sont très actifs au début du règne de Louis XVI. Ils servent d'intermédiaires entre la famille royale et les ébénistes. Profitant de l'intense curiosité pour l'exotisme à cette époque, ils importent d'Asie les coffres et les paravents dont ils démantèlent les panneaux laqués. Ils réutilisent aussi les panneaux Italiens en pietra-dura. Dans les deux cas la rareté des panneaux excite la convoitise des plus riches clients.

Les meilleurs ébénistes Parisiens sont d'origine Allemande. Martin Carlin est le beau-frère de Jean-François Oeben. Il collabore souvent avec Adam Weisweiler. Autour de 1780 Carlin délaisse la porcelaine pour se spécialiser dans la laque, une technique beaucoup plus difficile parce qu'une fente ou un éclat est irréparable.

Carlin utilise aussi la pietra-dura. Il meurt en 1785. Une commode posthume co-signée par lui avec Weisweiler a été vendue pour FF 46M incluant premium par Christie's le 11 décembre 1999.

Le 10 septembre à Paris, Christie's vend un élégant bureau de pente en placage d'ébène estampillé par Carlin vers 1780, lot 78 estimé € 400K. Il est orné de plaques en laque réalisées au Japon selon trois techniques différentes. Le client d'origine n'est pas connu mais ce meuble luxueux a appartenu au comte de Flahaut, probable fils naturel de Talleyrand et père naturel du duc de Morny.

Je vous invite à regarder la vidéo partagée par Christie's pour introduire la collection Beistegui.

13 août 2018

Le Fusil Garand

Au XXème siècle les guerres changent et de nouveaux perfectionnements sont nécessaires pour les armes. La cadence de tir devient plus importante que la précision.

Jeune inventeur d'origine Canadienne, John C. Garand est très tôt passionné par le mécanisme des armes à feu. Il travaille de 1919 à 1953 dans les laboratoires de recherche et développement de l'armurerie Américaine de Springfield, dans le respect des normes exigées par l'US Army et aussi l'US Navy.

Après plusieurs brevets concernant notamment le chargement automatique, Garand conçoit le fusil  M1 en 1931. Un des vingt exemplaires d'essai a été vendu pour $ 173K incluant premium par RIA le 30 avril 2016.

Le M1 est un fusil semi-automatique à deux chambres superposées. L'expulsion de la balle par la chambre principale envoie du gaz dans la petite chambre inférieure, actionnant l'éjection de la cartouche, le positionnement de la balle suivante et le levier de réarmement. Il suffit de maintenir de doigt sur la gâchette pour continuer le tir.

L'état-major est convaincu d'avoir le meilleur fusil de guerre du monde, pas cher à fabriquer et facile à utiliser. Le M1 devient le fusil de service officiel de l'US Army. La production réalisée à Springfield commence en 1937. Elle dépassera 5 millions d'exemplaires.

Garand ne cherchait pas les honneurs mais ses mérites d'ingénieur étaient connus. Quand il prend sa retraite en 1953 le Secretary of the Army lui offre le M1 numéro 1000000 qui avait été conservé intact à l'armurerie depuis sa fabrication en 1942. Cette arme en état parfait dans sa boîte de présentation est estimée $ 225K à vendre par RIA à Rock Island le 8 septembre, lot 1362. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.

12 août 2018

Le Plus Beau Port du Monde

En 1788 le premier gouverneur de New South Wales décrit Port Jackson comme "the finest harbour in the world". La ville de Sydney s'est installée sur sa rive. Le compliment reste valide comme un hommage à une coopération parfaite entre la nature et les hommes.

Brett Whiteley est né dans la banlieue de Sydney. Cet artiste sans limite de thème, de composition et de technique a été inspiré pendant toute sa carrière par la beauté de la baie.

Son anticonformisme a intéressé les critiques d'art : en 1976 et 1977 il reçoit successivement les trois prix prestigieux de l'Art Gallery of New South Wales respectivement spécialisés dans le portrait, le genre et le paysage. La consécration est encore plus grande quand il reçoit à nouveau les mêmes prix dans une même année, en 1978.

En 1977 son Wynne Prize est attribué à un diptyque monumental 208 x 456 cm intitulée The Jacaranda Tree (on Sydney Harbour). La composition juxtapose habilement l'immensité de la baie et les détails de l'arbre, accentuant la perspective sur un fond bleu sombre d'inspiration Fauviste. Cette huile sur toile a été vendue pour A$ 2M incluant premium par Christie's en 1999.

Le 28 août à Sydney, Sotheby's Australia vend une huile sur toile 168 x 153 cm peinte en 1978 sur le même thème intitulée Harbour (Grey day), lot 19 estimé A$ 2M. Le temps maussade adoucit les contrastes. Les immeubles du front de mer et le pont sont relégués dans le haut de l'image mais sont parfaitement identifiables.

L'artiste veut devenir le concepteur du paysage, sans doute déjà poussé dans cette voie par les désirs de sa femme Wendy. L'année suivante il peint The Paddock à deux moments opposés du jour. La vue au petit matin a été vendue pour A$ 650K incluant premium par Deutscher-Menzies en septembre 2004 et la vue de la fin d'après-midi pour A$ 1,56M incluant premium par Menzies le 23 juin 2011.

Cette passion de Brett Whiteley pour les vues de la baie a une suite posthume : en 1992, aussitôt après la mort de l'artiste, Wendy entreprend la création de son jardin paysager sur un terrain vague de la banlieue de Sydney, à Lavender Bay.

10 août 2018

Le Billet de Deux Ans

Les finances des Etats-Unis étaient exsangues depuis la panique de 1857 aggravée par la perte du stock d'or dans le naufrage de la SS Central America. Le Président Buchanan se fourvoie en considérant la spéculation comme la cause majeure du désastre économique. Quand Lincoln est élu président le 6 novembre 1860, le pays est proche de la faillite.

La réaction n'attend cependant pas la nouvelle administration. Le 2 mars 1861, deux jours avant l'inauguration de Lincoln, le Morrill Tariff est un des tout derniers Acts signés par Buchanan. Cet acte destiné à relancer l'activité industrielle surtaxe les importations et autorise le gouvernement à créer des obligations. Il met ainsi fin au paiement exclusivement en espèces des dettes du Trésor.

L'une des premières initiatives financières de l'administration Lincoln est la création d'un billet d'emprunt à valeur et durée pré-imprimées s'appuyant sur le Morrill Act. Les premières émissions sont un billet à 60 jours avec trois dénominations et 6 % d'intérêt et un billet à deux ans avec quatre dénominations et un intérêt de 6 % par an.

Les émissions liées au Morrill Act étaient limitées à $ 10 millions, à comparer avec les $ 64 millions de la dette publique. L'administration Lincoln comprend les avantages de l'émission de papier monnaie par le Trésor et la mise au point d'une circulation opérationnelle sera extrêmement rapide.

L'Act du 17 juillet 1861 autorise une émission de $ 250 millions dont $ 50 millions ne portant pas d'intérêt. L'Act du 5 août 1861 définit les conditions de cette opération. Le nouveau billet excluant l'intérêt est le Demand Note. Simple à utiliser pour toutes transactions financières, le Demand Note est le premier billet fédéral moderne.

Le billet avec intérêt n'est pas interrompu par l'Act du 17 juillet, bien au contraire : des billets à trois ans sont créés avec des coupons permettant des paiements échelonnés. Pour les différencier des autres Treasury Notes, ils sont désignés comme Interest Bearing Note, cette appellation étant également appliquée a posteriori aux billets émis sous le Morrill Act.

Les destinataires n'avaient pas de raison de conserver ces billets qui leur rapportaient rapidement un peu d'argent, surtout dans cette période de guerre civile. Seuls deux exemplaires émis sous le Morrill Act ont survécu, tous deux à $ 50 sur deux ans. L'un d'eux est conservé dans une institution gouvernementale.

L'autre exemple est ainsi le seul de toute sa catégorie en mains privées. Il a été daté à la main 9 août 1861 par le clerc et signé par le porteur. Il a été vendu pour $ 605K par Heritage-CAA en mai 2001. Il a été vendu par Heritage en mai 2005 pour $ 370K incluant premium. Une annotation au catalogue avertissait très honnêtement que le résultat de 2001 était impossible à atteindre à nouveau à cette date.

Ce billet gradé Very Fine 25 par PCGS est estimé $ 300K à vendre par Stack's Bowers à Philadelphie le 16 août, lot 2021. L'image est partagée par Wikimedia.

Early Civil War Treasury Note

9 août 2018

La Ferrari à Quatre Cylindres

En 1950 et 1951 le Championnat du Monde (Campionato Mondiale) de Formule 1 est complètement dominé par Alfa Romeo. Leur seul concurrent majeur est Ferrari, la première marque qui a utilisé des moteurs en V dans cette catégorie de courses.

Après la saison 1951 Alfa Romeo abandonne la course. Désemparée, la FIA décide d'appliquer à la Formule 1 les règles de la Formule 2, avec des volumes inférieurs à deux litres et des voitures plus légères.

Pour répondre à ces nouvelles règles, Ferrari change de stratégie. La montée en puissance du V12 est trop lente pour ces petites voitures : Lampredi développe le moteur Tipo 110 à quatre cylindres 500 cc en ligne. Alberto Ascari domine les saisons 1952 et 1953 avec la nouvelle Ferrari Tipo 500.

Ce succès écrasant amène Ferrari à offrir successivement deux petites séries de voitures utilisant cette solution. Elles reçoivent la dénomination Mondial en une référence enthousiaste aux victoires d'Ascari : la 500 Mondial Series I est réalisée en 1954 en 21 exemplaires, suivie en 1955 de la Series II en 8 exemplaires utilisant le châssis de la 750 Monza et le moteur Tipo 111 inspiré de la Ferrari 553 F2.

Conçues pour la compétition, toutes ces voitures ont eu un début de carrière mouvementé. L'une des Series II a été rachetée par Ferrari à un client privé en novembre 1955 pour le Grand Prix du Venezuela dans une telle hâte qu'ils l'ont laissée peinte en bleu de France.

Après des saisons épuisantes sur trois continents, cette voiture vouée à l'abandon séduit en 1960 un junior officer de l'US Navy. Il l'achète à crédit et demande un devis à Ferrari pour sa restauration. C'est trop cher pour ce débutant : il apprend à la réparer et à l'entretenir par lui-même.

Ce jeune homme n'a jamais perdu sa passion pour sa très rare Ferrari. Elle l'a suivi dans toute sa carrière terminée il y a trente ans avec le grade de Rear Admiral. Devenu le meilleur connaisseur de ce modèle, il passe huit ans à partir de 2000 à diriger une restauration complète qui mène cette voiture sur le chemin des plus prestigieux concours d'élégance.

Cette Ferrari qui a été méticuleusement soignée et utilisée par un seul propriétaire pendant 58 ans est estimée $ 5,5M à vendre par Gooding à Pebble Beach le 24 août, lot 22. Voici le lien vers le communiqué de presse. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes ainsi que la vidéo partagée par Petrolicious en 2015. Ces deux vidéos incluent une interview avec l'amiral.



8 août 2018

Vingt Dollars pour le Président Roosevelt

Le Président Roosevelt n'aimait pas la médiocrité. En 1905 il commande à Saint-Gaudens pour les pièces d'or de $ 10 et $ 20 un nouveau dessin qui sera utilisé à partir de 1907. Son intervention personnelle dans l'amélioration du papier monnaie n'est pas aussi bien documentée mais la beauté du nouveau Gold certificate, également en 1905, ne peut pas être un hasard.

Depuis 1865 le Gold certificate était populaire. Son design était resté inchangé depuis 1882 sauf pour les deux plus grosses dénominations. La modification de 1905 limitée à la plus petite dénomination, $ 20, est certainement expérimentale. Aucun billet fédéral n'avait eu d'aussi brillantes couleurs. Bien plus tard cette émission recevra le surnom de Technicolor.

L'or est symbolisé par le jaune vif de la partie centrale du recto et des lettres IN GOLD COIN sous le portrait du Président Washington qui remplace désormais Garfield dans le cartouche. Pour la première fois une impression supplémentaire est effectuée dans le seul but d'améliorer la beauté du billet. Le dos est un beau monochrome orange-or. L'année suivante on devient plus raisonnable. Le $ 20 est modifié pour renoncer à l'impression supplémentaire.

Les deux plus beaux specimens du Technicolor 1905 sont à vendre à Philadelphie par deux maisons de ventes différentes.

Le 16 août, Stack's Bowers vend le numéro 1, gradé Gem New 65 PPQ (Premium Paper Quality) par PCGS. Son état parfait laisse supposer qu'il était un exemplaire de présentation. Effectivement une information accompagnant le numéro 3 lors d'enchères en 2005 affirmait de façon plausible que le numéro 1 avait été attribué au Président Roosevelt. Il est estimé $ 300K, lot 2051. Il avait été vendu pour $ 240K incluant premium par Heritage en février 2005.

L'autre exemple, gradé Superb Gem 67 EPQ (Exceptional Paper Quality) par PMG, est estimé $ 120K à vendre par Heritage le 17 août, lot 20084. Il avait été précédemment vendu par la même maison de ventes pour $ 138K incluant premium en avril 2012 et pour $ 106K incluant premium en janvier 2015.



7 août 2018

Grand Prix avec Wimille

Après dix ans de domination dans les compétitions, la Bugatti 35 devient périmée en 1931. Pour rester dans la course face aux ambitions grandissantes d'Alfa Romeo, Mercedes-Benz et Bentley, Bugatti crée un nouveau modèle, le Type 51 Grand Prix.

La 51 conserve le volume de 2,3 litres de la 35 B tout en augmentant la puissance avec un agencement moteur copié sur Miller. Destiné à la compétition, ce modèle est réparti entre l'équipe d'usine et les propriétaires privés.

L'une d'elles commence sa carrière en juillet 1931 comme voiture d'usine au Grand Prix de Belgique. A la fin de l'année, elle est vendue au jeune coureur Jean-Pierre Wimille pour 80 000 francs, une somme importante pour l'époque. En 1932 Wimille la conduit dans deux Grands Prix en Afrique du Nord, gagnant le Grand Prix d'Algérie à Oran.

Avant que Wimille la revende quelques mois plus tard, Bugatti réinstalle ses équipements sur un nouveau cadre sans modifier le numéro de châssis. Je suppose que cette opération était une simple révision après la courte carrière Africaine de la voiture : satisfait de l'état, Bugatti a assemblé une autre carrosserie sur le châssis d'origine.

L'ancienne 51 de Wimille est utilisée intensément en Grand Prix en 1933 et 1934 avant de devenir la seule 51 à entrer dans des compétitions Américaines, sans grand succès.

Comme la plupart des voitures de compétition de son époque, cette Bugatti a eu plusieurs accidents et incidents ainsi que des substitutions d'équipements. Ce second châssis est actuellement équipé de sa carrosserie d'origine, de son moteur d'origine remis en fonctionnement et réinstallé vers 1986 ainsi que de la boîte de vitesses d'origine récupérée en 1989 par son propriétaire de l'époque dans une vente aux enchères d'équipements de rechange.

Elle est estimée $ 3,2M à vendre par Gooding à Pebble Beach le 24 août, lot 48. Je l'avais discutée dans cette colonne avant qu'elle passe à RM Auctions le 14 août 2010. Entre temps la Bugatti Type 51 de Lord Howe a été vendue pour $ 4M incluant premium par Bonhams le 19 août 2016.

6 août 2018

L'Ambiance des Mille Miglia

Maserati crée en 1950 le modèle A6G 2000 avec un moteur de 2 litres. L'ultime évolution, informellement référencée A6G/54, apparait en 1954. Environ soixante châssis A6G/54 sont construits entre 1954 et 1956. La plupart sont carrossés en berlinettes, Vingt d'entre elles sont réalisées en alliage léger par Carrozzeria Zagato.

L'une de ces voitures est utilisée par l'usine comme démonstrateur aux Mille Miglia 1956. Vendue à des privés, elle a un historique de compétition assez intense jusqu'en 1960, avec plus d'incidents que de succès. Elle achève cependant cette phase en ayant conservé intacts le moteur et la boîte de vitesses d'origine.

Elle est achetée en 2012 par un collectionneur qui a le projet de présenter une Zagato pour la célébration à Pebble Beach du centième anniversaire de la marque Maserati, créée en 1914. La restauration est facilitée par son très haut niveau d'authenticité et les archives du fabricant sont consultées pour rétablir minutieusement sa configuration d'origine. Elle a coûté plus de $ 800K.

La belle Italienne est parfaitement opérationnelle comme si elle sortait d'usine, remettant son conducteur d'aujourd'hui dans l'ambiance de l'avant-dernière édition traditionnelle des Mille Miglia sur route ouverte. Elle est estimée $ 4,25M à vendre par RM Sotheby's à Monterey le 25 août, lot 234. Je vous invite à regarder la video partagée par la maison de ventes.



5 août 2018

Deux Home Runs en World Series

Depuis plus d'un siècle la World Series conclut la saison en opposant le champion de la National League et le champion de l'American League.

Le home run marqué par Babe Ruth dans le Troisième Jeu en 1932 est inoubliable, d'abord par le geste de défi ou de victoire de Ruth avant même de prendre sa batte, et ensuite parce que ce quinzième et dernier homer marqué par Ruth en World Series était un record.

Egaler puis dépasser un record établi par Ruth est un exploit enviable. Mickey Mantle marque en 1963 son 15ème homer de World Series.

En 1964 la World Series est gagnée en 7 jeux par les St. Louis Cardinals contre les New York Yankees. Les trois homers marqués par Mantle n'ont pas suffi pour faire vaincre les Yankees mais ils ont monté son record jusqu'à 18 homers. C'est la dernière participation de Mantle en World Series, les Yankees ayant raté leur qualification jusqu'à sa retraite de joueur en 1968.

Les jeux 1, 2, 6 et 7 ont été joués à St. Louis et les jeux 3 à 5 à New York. Les homers marqués par Mantle sont répartis entre les deux sites, aux jeux 3, 6 et 7. Le 18 août en ligne avec une phase d'extended bidding, Heritage vend un maillot porté par Mickey Mantle photo-matched avec les jeux 6 et 7, lot 80055 estimé $ 750K. Il est gradé A9 par MEARS.

Il était de pratique courante que les Yankees portent des uniformes neufs pour la World Series. Ce maillot n'est donc pas photo-matched avec des matchs antérieurs. Une marque de blanchisserie indique qu'il a également été préparé pour la saison suivante.

Dans un entretien accordé à Sports Collectors Daily pendant la National Sports Collectors Convention, le spécialiste de Heritage Auctions souligne l'extrême rareté de ce type d'objet. Je vous invite à regarder cette vidéo. Je rappelle également que le maillot porté par le même joueur quand il a marqué son 535ème homer en MLB en 1968 a été vendu pour $ 486K incluant premium par Heritage le 25 février 2017.


Transition par Maserati

Maserati a d'abord abordé le Grand Tourisme avec les méthodes artisanales des modèles de compétition. Les séries A6 et A6G sont limitées, avec en moyenne moins de 15 véhicules par an de 1946 à 1956. Les carrosseries sont réparties par sous-traitance entre les meilleurs artisans Italiens spécialisés.

Le marché change. En 1957 le modèle de voiture routière 3500 GT annonce la transition de Maserati vers une production de série. La carrosserie standardisée conçue par Touring est élégante et modernisée, avec un capot arrière abaissé faisant angle avec l'habitacle.

Avant ce changement de stratégie, Carrozzeria Zagato avait équipé 20 châssis A6G/54, soit un tiers de ce modèle. Ces berlinettes dans la technologie allégée proposée par ce carrossier étaient le haut de gamme, invitant à l'utilisation en compétition GT.

Une de ces voitures a commencé sa carrière par un accident aux Mille Miglia en 1956. A la fin 1957 elle est à nouveau renvoyée chez Zagato pour réparation après un nouvel accident en compétition. Quelques mois plus tard le frère d'Elio Zagato endommage la carrosserie pendant un essai.

Zagato remplace cette carrosserie par un modèle qui restera unique et sera le dernier travail exécuté à cette époque par ce carrossier sur une Maserati : il conserve le raidisseur à double bulle pour le toit tout en imitant les formes moins massives dessinées par Touring pour la 3500 GT.

Cette berlinette Maserati Zagato a conservé son moteur d'origine et sa carrosserie de 1958. Elle est estimée $ 4,3M à vendre par Gooding à Pebble Beach le 24 août, lot 37. Voici le lien vers le communiqué de presse. L'image est partagée par Wikimedia avec attribution By Rex Gray [CC BY-SA 2.0  (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

1956 Maserati A6G 54 Berlinetta Zagato Coupe - fvr2

3 août 2018

Un Charmant Spider par Frua

Maserati est spécialisé dans les voitures de course. La monoplace A6GCM (Corsa Monoposto) avec un moteur de 2 litres développé par Colombo est d'une robustesse exceptionnelle, finissant plus de la moitié de ses courses de 1952 à 1954.

Le premier modèle de voitures routières est apparu en 1947. L'A6GCS/53 (Corsa Sportivo) introduite en 1953 vise les courses d'endurance avec des solutions techniques inspirées de l'A6GCM. Le spider conçu par Fantuzzi est essentiellement une version deux places de l'A6GCM.

Les Italiens aiment les voitures élégantes. En 1954 le concessionnaire officiel de Maserati à Rome fait assembler sur des châssis A6GCS/53 quatre berlinettes par Pinin Farina et un spider par Carrozzeria Frua. Il est ravi de l'élégance et de l'équilibre du spider Frua et en commande deux autres qui sont assemblés en 1955.

Frua n'a pas de chance pour cette opération : son client a des difficultés financières et perd la franchise Maserati. Frua garde les voitures et cherche d'autres clients. L'une de ces voitures vendue en 1957 traverse l'Atlantique en 1959 pour charmer un Californien. Appréciée pour son aspect glamour, elle est très tôt exhibée dans les concours d'élégance. Ce spider est plus ancien, plus rare et plus mignon que le California de Ferrari.

Malheureusement son playboy n'était pas un bon mécanicien : vers 1964 il détruit irrémédiablement le moteur par un défaut d'entretien en eau. Il est remplacé par un moteur similaire provenant d'une A6G/54.

La Maserati Frua est estimée $ 5,5M à vendre par Gooding à Pebble Beach le 25 août, lot 135. Voici le lien vers le communiqué de presse.