14 oct. 2018

Curtis Patronné par Morgan

Né dans le Wisconsin, Edward S. Curtis passe quelques années dans le Minnesota où il est passionné par l'observation des tribus Indiennes. Etabli à Seattle, le jeune homme devient photographe. Princess Angeline, la fille du chef Seattle qui avait donné son nom à la ville était une vieille femme qui aimait se faire photographier pour une petite rétribution. Son portrait par Curtis en 1896 est admirable.

En 1904 Curtis photographie les enfants du Président Roosevelt. En 1906 lors de la parade inaugurale du second terme de Roosevelt, il photographie Geronimo et cinq autres chefs Indiens sur la pelouse de la Maison Blanche. Amateur de vie au grand air et de belles choses, Roosevelt reconnaît le talent de Curtis et le recommande auprès du banquier J. Pierpont Morgan.

Morgan accepte avec enthousiasme de financer le projet de Curtis d'un ensemble décrivant et comparant les tribus Indiennes, illustré par de petites photogravures dans les volumes de textes 31 x 24 cm et des photogravures sepia plein format en portfolios 52 x 24 cm. Le premier volume est édité en 1907. Le titre complet est The North American Indian Being a Series of Volumes Picturing and Describing the Indians of the United States and Alaska.

Curtis réalisera seul son travail gigantesque de chercheur de terrain et d'illustrateur, apparemment sans échec dans son approche amicale des tribus. L'objectif d'une durée de cinq ans est impossible à tenir. La série est achevée en 1930 avec 20 volumes de textes incluant 1503 photogravures et 20 portfolios incluant 723 photogravures sans doublon entre les deux séries d'images.

Morgan avait réservé le premier exemplaire pour lui-même et les 24 suivants pour des dons à des institutions. Le numéro 11 a été donné par Morgan à partir de 1908 à la Cooper Union Library. Il est estimé $ 1M à vendre par Swann Galleries à New York le 18 octobre, lot 57. Je vous invite à regarder la vidéo partagée par la maison de ventes.