21 oct. 2018

La Venus de Long Island

Proche des autres artistes de New York, Willem de Kooning ne veut cependant pas que son art soit assimilé à une école. Il observe que la peinture à l'huile est la technique idéale pour simuler la chair. En 1950 il commence la peinture d'une femme plus grande que nature sur une toile 197 x 147 cm. Il retravaille cette oeuvre avec ses pinceaux et ses couteaux et la considère comme terminée en juin 1952 grâce à l'intervention d'un ami.

A la fin 1952 et en 1953 l'artiste réalise des répliques de sa femme originelle. Cette femme idéale est une synthèse entre les opulentes statuettes paléolithiques de fertilité et la femme moderne montrée comme une mégère grotesque.

Ce travail aboutit à l'exposition côte à côte de six peintures intitulées Woman I à Woman VI. Elles sont debout de face dans des positions similaires. Les couleurs vives et variées des habits pourraient simuler selon l'artiste l'évolution des modes. De Kooning démontre ici que l'Action painting n'est pas incompatible avec un thème figuratif.

I à VI ne sont pas les seules oeuvres sur ce thème. Cette série n'a pas inclus une Woman with Bicycle peinte en 1952 dans le même style mais dont l'attitude est légèrement différente. Des huiles sur papier sont réalisées en plus petits formats.

En 1955 l'artiste continue ses expériences à Long Island. Le 13 novembre à New York, Christie's vend Woman as Landscape, huile et charbon sur toile 166 x 125 cm, lot 7 B estimé $ 60M.

Les couleurs d'un paysage avec son ciel bleu et son sol verdoyant entourent la femme. Le titre est significatif avec 'as landscape' et non 'in landscape' pour indiquer que l'artiste est prêt à mélanger les genres. Effectivement à la fin de l'année il revient à des compositions abstraites dans lesquelles ses intentions figuratives, quand elles existent, sont entremêlées et ne sont plus déchiffrables que par lui.