13 oct. 2018

Le Visage Blanc de la Justice

Dans la forêt profonde, des individus peuvent tenter de tirer profit de la crédulité des autres. Des phénomènes naturels ainsi que des maladies restent inexpliqués. Pour faire face à ces situations les Fang du Gabon avaient une confrérie secrète à recrutement initiatique, le Ngil, agissant à la fois comme police et justice.

Pour terroriser les auteurs de maléfices, les membres du Ngil agissaient de nuit à grand bruit. Pour éviter d'être identifié avec un individu de la communauté, le danseur portait un masque-casque. Bien entendu cette pratique devint vite incompatible avec l'administration coloniale et très peu de ces masques ont été conservés.

Le masque Ngil montre un visage très allongé dont les traits sont épurés. Les sourcils proéminents rejoignent l'arête du nez. Les yeux sont réduits à de petites fentes et la bouche est minimisée ou absente. Quand des specimens ont été rapportés en Europe, ils ont influencé l'art moderne, notamment Modigliani. Pour accentuer leur pouvoir nocturne tout en évoquant le monde livide des esprits, ils étaient blanchis au kaolin.

Avec une préservation exceptionnelle de la croute blanche, le masque de la collection Vérité a été vendu pour € 5,9M incluant premium par Enchères Rive Gauche le 17 juin 2006. Inversement le masque vendu pour € 930K incluant premium par Christie's le 13 décembre 2011 avait été utilisé sans revêtement.

Le 30 octobre à Paris, Christie's vend au lot 98 un autre masque Ngil qui a conservé une très longue et abondante chevelure, une petite barbe en raphia et des scarifications en forme de double flèche sur les deux tempes.