23 nov. 2018

Composition Géante par de Staël

Nicolas de Staël exprime dans son art son psychisme en perpétuelle vibration. Il change plusieurs fois de style, mais toujours autour d'une géométrie structurée. Il aura des supports à Londres, habitué aux compositions abstraites de Ben Nicholson.

Après la guerre, un nouveau courant artistique se développe en France, inspiré par la juxtaposition de rectangles remplis de couleurs précédemment pratiquée par Bissière. Avec Poliakoff et plus tard Atlan ces zones élémentaires grandissent, deviennent des polygones souples et très colorés. Ce mouvement proche de CoBrA sera nommé le Tachisme. Mark Rothko n'est pas convaincu de la spiritualité de cette tendance.

Inspiré par la vision cubiste de Braque, de Staël abandonne progressivement à partir de 1947 son style composé de réseaux de barres enchevêtrées. Il travaille sur une toile 204 x 405 cm sur laquelle il positionne des aplats de couleurs sourdes. Après plus de deux ans de préparation, cette composition géante est datée 1950.

Composition 1950 a été vendue pour € 4,2M incluant premium par Sotheby's à Paris le 3 juin 2014. Elle vient dans la même salle de ventes le 5 décembre, lot 12 estimé € 4,5M.

Cette phase de son style est éphémère. Le 26 mars 1952, cet artiste hypersensible est ébloui par les couleurs artificielles du Parc des Princes lors d'un des premiers matchs de football joués en nocturne. Pendant trois ans il noie sa mémoire dans les couleurs les plus vives de la Côte d'Azur et de la Sicile, dans une frénésie de création qui se termine par la rupture familiale et le suicide.