29 nov. 2018

Les Doux Rêves de la Femme Luba

Avant 1930 au Congo, les femmes de l'aristocratie Luba-Shankadi arboraient un chignon d'une grande complexité, constitué de plusieurs ailes de dimensions progressives. Sa réalisation était longue et difficile et la femme devait le conserver pendant plusieurs mois. Les artistes du village leur ont sculpté des appui-nuque avec des figures en caryatide qui portent cette coiffure.

Cet objet en bois de 17 cm de haut est constitué d'un coussin et d'une base réunis par la statuette figurative. Pour qu'il reste léger et facile à manipuler, il est avec les tabourets un rare exemple de composition incorporant du vide.

Les artistes sont identifiés sous le nom générique de Maître de la Coiffure en Cascade. L'un d'eux, le plus prolifique et le plus talentueux, est connu par 12 appui-tête à caryatide simple et 4 appui-tête à caryatide double. Le premier exemplaire a été recueilli en 1901.

Le 12 décembre à Paris, Sotheby's vend au lot 141 une pièce prestigieuse, utilisée comme modèle en 1964 dans la première publication décrivant cette série. La patine démontre un usage prolongé.

Cet exemple à caryatide unique présente une superbe asymétrie du personnage assis avec un genou levé et l'autre jambe pliée vers l'arrière. Elle inclut aussi une des plus rares caractéristiques parmi ce corpus : les mains tiennent une grande pipe, faisant allusion au narcotique qui offre de doux rêves à la femme endormie.

Par le même artiste, un appui-tête à deux caryatides dans une position de conversation conviviale a été vendu pour € 2,3M incluant premium par Millon en association avec Christie's le 15 décembre 2016.