7 nov. 2018

Projet pour un Impôt Equitable

Vauban fut un grand patriote. Sa carrière militaire s'étend sur cinq décennies. Ingénieur et stratège hors pair, il a organisé les fortifications de la France en s'appuyant sur une idée simple : si la forteresse est bien conçue, l'ennemi qui l'assiège y concentre tous ses efforts aux dépens d'autres manoeuvres plus utiles.

Vauban est un homme du peuple, issu d'une famille de petite noblesse rurale. Mathématicien et économiste, il a continuellement à l'esprit la protection de ses soldats et la prévention des disettes. Pour donner un exemple d'une bonne utilisation d'une richesse, il calcule qu'une truie peut donner six millions de descendants en douze générations même si l'on enlève la part du loup.

Il est excédé par les fermiers, les financiers, les hommes d'affaire qui ne produisent rien d'autre que leurs propres richesses en profitant d'un système d'impôts compliqué et fragmenté. En 1694, influencé par Boisguilbert, Vauban propose de remplacer tous ces impôts par une 'capitation' basée sur les richesses visibles avec un taux progressif jusqu'au dixième (dixme), et versée directement à l'Etat.

La proposition de Vauban ruinerait tous les intermédiaires. Astucieusement le ministère met en place la capitation, mais comme un prélèvement qui s'ajoute à tous les autres. Vauban est encore un serviteur zélé du roi Louis XIV qui le nomme maréchal de France à sa demande en 1703.

Vauban est vieux et malade. Il ne reçoit plus que des commandements mineurs et devient aigri. Il sent qu'il perd son influence et veut faire vite. Il demande à publier son Projet d'une Dixme Royale et passe outre un premier refus. Au début de 1707 il le fait imprimer anonymement en environ 300 exemplaires qui seront distribués sans être commercialisés.

Cette fois-ci Louis XIV est furieux. Les idées de Vauban ne sont pas contestées mais il apparaît comme un traitre qui fait de l'ingérence dans les rouages de l'Etat. Le 14 février, le Conseil du Roi ordonne que les exemplaires soit saisis et pilonnés. Vauban meurt le 30 mars.

Quelques exemplaires de cette édition originale ont survécu. L'un d'eux a été enrichi de quatre pages autographes par Vauban proposant des développements de plus en plus hardis. Ce livre est estimé € 180K à vendre le 14 novembre à Paris - Drouot par OVA Aristophil dirigé pour cette vente par Aguttes, lot 13.