13 déc. 2018

Imitation par Bugatti

En 1924 Bugatti démontre que ses voitures sont des pur sang. La Type 35, nouvel emblème de la marque, dominera les compétitions jusqu'en 1931. Equipée dans sa première variante d'un moteur 2 litres avec 8 cylindres en ligne, elle suit la très prometteuse Type 30. Selon les règlements de l'époque obligeant le conducteur à être accompagné d'un navigateur, c'est une deux-places.

En 1925 la production de la 35 est répartie en deux variantes, la Type 35 Grand Prix et la Course Imitation 35A. La 35A est moins puissante mais aussi plus robuste et beaucoup moins chère que la 35 de course. Impossible à différencier visuellement d'une Grand Prix, la 35A séduit les amateurs de tourisme de grande vitesse.

Le 16 janvier à Scottsdale, Worldwide Auctioneers vend au lot 55 une Bugatti qui a conservé un niveau d'authenticité rare pour un véhicule de cette époque. Elle a été construite en septembre 1925 comme une 35A avec plusieurs améliorations. Son moteur a été reconstruit lors d'une restauration selon le standard  2,25 litres correspondant à la variante 35T de 1928-1930.

Au moment du Grand Prix de Provence 1926, cette voiture appartenait à un industriel installé à Marseille qui encourageait Louis Chiron, jusque-là spécialisé dans les courses de côte. Elle a probablement été conduite par le jeune champion Monégasque dans ce Grand Prix qui fut sa première expérience de compétition sur circuit.

Continuellement maintenue en état de fonctionnement, elle a transporté en 2016-2017 son propriétaire et son épouse dans un tour d'Europe, parcourant près de 7000 Km en 16 mois, témoignant une fois de plus de la robustesse exceptionnelle des voitures construites par Bugatti.