25 déc. 2018

Le Miracle d'Einsiedeln

En 1466 l'abbaye Bénédictine d'Einsiedeln en Suisse commémore le 500ème anniversaire de sa fondation assortie d'une apparition miraculeuse. Les fêtes durent 14 jours. Elles sont financées au moins en partie par des souvenirs vendus aux pèlerins. La comptabilité a constaté la vente de 130 000 images de piété, sur des supports variés.

Un important atelier de gravure a contribué à la célébration avec trois images sur le thème de la Vierge à l'Enfant, en formats 21 x 12 cm, 13 x 9 cm et 10 x 6,5 cm, certainement proposées dans une large gamme de prix pour satisfaire les riches et les pauvres. La disponibilité de versions colorées ne semble pas impossible à cette époque.

La plus grande de ces images est composée en trois registres. Elle est datée et porte une inscription commémorant la consécration angélique d'Einsiedeln. L'utilisation du burin sur plaque de cuivre est une innovation récente qui facilite les effets de volumes et de textures par des hachures obliques ou des lignes pointillées.

Les trois images font partie du corpus attribué à l'atelier du Maître E. S., en référence aux initiales identifiées sur d'autres gravures. Son activité n'est pas documentée. Il a été un des premiers éditeurs d'images à dater quelques plaques, de 1461 à 1467, précédant ainsi de plusieurs années les gravures par Mantegna et Schongauer.

Le 29 janvier à New York, Christie's vend un exemplaire en très bon état de la grande version de la Madone d'Einsiedeln, non coloré, lot 3 estimé $ 300K. Parmi les treize impressions connues, elle est la dernière en mains privées.