21 déc. 2018

Une Mondial à Santa Barbara

En 1954 la Ferrari 500 Mondial est une nouveauté spectaculaire. Au côté des modèles 750 et 860 à plus gros moteurs, elle est aussi une innovation technique, avec ses quatre cylindres en ligne qui remplacent le traditionnel V-12 de la marque.

La première série de la 500 Mondial inclut 11 ou 12 voitures carrossées en spider par Pinin Farina à l'intention du commerce. L'une d'elles est vendue neuve à Porfirio Rubirosa, playboy célèbre en son temps, passionné de polo et de compétitions automobiles, diplomate de la République Dominicaine au service de Trujillo.

Rubirosa utilise une seule fois sa Mondial, à Santa Barbara en septembre 1954. Il termine cette course très honorablement mais attire surtout l'attention de la presse en paradant avec la très visible Zsa Zsa Gabor.

Le playboy ne garde pas longtemps ses femmes et ses voitures. Juste après Santa Barbara 1954, il vend la Mondial à John Von Neumann, futur distributeur de Ferrari à Hollywood et en Sud Californie. Pendant deux ans Von Neumann l'engage dans les compétitions locales, pilotée par lui-même ou confiée à un ami.

A Santa Barbara en 1955, la même Mondial attire à nouveau l'attention de la presse. James Dean l'admire à tel point qu'il veut absolument être photographié à son volant. L'acteur restera cependant loyal à Porsche.

En 2014 Ferrari Classiche annonce avoir terminé la restauration de la Mondial dans un communiqué illustré d'une courte vidéo. La voiture avait été conservée dans un très bon état original, à l'exception du moteur qui avait été explosé en 1956 par le futur champion Phil Hill. Ferrari a construit et installé un moteur conforme à la spécification d'origine. La carrosserie Pinin Farina qui était encore d'origine a été repeinte dans la configuration de Santa Barbara 1954.

Désormais certifiée au plus haut niveau par Ferrari Classiche, la Mondial sera vendue par Bonhams à Scottsdale le 17 janvier, lot 44. Je vous invite à regarder la vidéo préparée par la maison de ventes.