14 févr. 2019

La Forêt Tachetée

Au début des années 1860, Monet, Bazille, Sisley et Renoir sont étudiants à l'Ecole des Beaux-Arts dans l'atelier de Gleyre. Pour échapper à l'académisme ils prennent leurs chevalets pour peindre en plein-air en forêt de Fontainebleau.

Loin du réalisme des peintres paysagistes de Barbizon, ils explorent des expressions nouvelles, et surtout de nouvelles utilisations des couleurs. L'ombre peut ne pas être noire, la neige peut ne pas être blanche. Le travail sur la texture apporte un effet de luminosité.

Après la guerre Franco-Prussienne dans laquelle ils perdent Bazille, les jeunes gens reprennent leurs expériences. Le dessin dans le style de Manet reste prépondérant pour le figuratif, tandis que les détails de la verdure se perdent dans une fragmentation brillamment colorée.

Le Salon est de plus en plus réticent face à cette tendance qui échappe au bon goût officiel. En décembre 1873 les trois amis rejoints par Pissarro, Degas et Prins créent une société coopérative pour trouver une clientèle. Pour leur première exposition l'année suivante, ils louent pour un mois l'atelier de Nadar. Avec entre autres Berthe Morisot, Cézanne, Guillaumin et Rouart, ils seront forcés d'accepter le sobriquet péjoratif d'Impressionnistes.

Le 27 février à Londres, Christie's vend une huile sur toile 65 x 54 cm peinte par Renoir, lot 8 estimé £ 7,5M.

Ce sous-bois est composé d'une texture multicolore tachetée d'ombres et de lumières et parsemée de quelques détails réalistes. L'effet de perspective est assuré par le chemin qui part tout droit vers l'infini, ponctué au loin par un minuscule personnage qui symbolise la place humaine dans l'immensité de la nature.

Dans le style typique des trois premières expositions Impressionnistes, cette oeuvre non datée a certainement été peinte entre 1874 et 1877. Elle a été localisée par Dauberville dans la forêt de Fontainebleau.