9 févr. 2019

L'Assiette Penchée

Paul Cézanne revient en 1878 s'installer à Aix-en-Provence. Il est seul face aux tourments de sa créativité et n'expose plus en public. Il recherche un art universel, abolissant les différences entre les thèmes les plus disparates : portraits, paysages, natures mortes. Chaque oeuvre est retravaillée sans relâche jusqu'à la perfection multi-sensorielle souhaitée par l'artiste.

La peinture est le seul support possible de son interprétation de la vie, parce qu'elle permet les harmonies de couleurs. Les lois de la perspective elle-même ne sont pas intouchables. L'impressionnisme ne va pas assez loin.

Emile Zola a sans doute compris la profondeur des théories de Cézanne et ses difficultés à les partager. Dans son roman L'Oeuvre publié en 1886, il décrit un peintre incompris dont la passion idéaliste mène à l'échec. Une lettre ultérieure de Cézanne à Zola, trouvée récemment, contredit la légende de leur rupture. Cézanne était évidemment trop imbibé dans ses recherches pour s'indigner de l'inquiétude de son ami de collège.

Le 27 février à Londres, Christie's vend au lot 6 une nature morte de fruits, huile sur toile 38 x 46 cm peinte au milieu des années 1880.

Le thème est modeste et la composition est minimaliste. Sur une table rustique sans aucun ornement dans une perspective légèrement plongeante, une assiette bleu clair contient cinq pêches et une poire. Une autre poire est posée à droite de l'assiette. La subtile variété de la couleur des fruits n'est cependant pas le sujet principal de cette expérience.

Si l'assiette est posée sur la table, son cercle parfait est impossible. Elle est donc inclinée, à la limite du déséquilibre de la pyramide de fruits. Cézanne savait que le réalisme n'existe pas en peinture : la nature est trop complexe pour être imitée et la surface de la toile ne permet pas une illusion de l'espace réel.

Une oeuvre probablement ultérieure donne la clé de l'énigme : vue cette fois-ci de profil, l'assiette est réellement inclinée. Cette huile sur toile 28 x 40 cm a été vendue pour $ 8,1M incluant premium par Sotheby's le 14 novembre 2017.

Bien des années plus tard, Matisse tente un axiome selon lequel Cézanne était trop perfectionniste pour se tromper. Il découvre ainsi la dé-construction de la perspective dans les natures mortes les plus apparemment simplistes de Cézanne, un artiste trop en avance sur son propre temps.