20 mars 2019

Alice d'En-Bas

Au début des années 1950, Charles Blackman cherche un thème surréaliste. Il peint des scènes souvent morbides de Schoolgirls et Schoolboys dans les tristes occupations de leur enfance.

Sa femme Barbara est une grande lectrice malgré une cécité presque complète. En 1956 elle emprunte un exemplaire d'Alice in Wonderland. Charles est séduit par cette histoire extravagante. De plus, dans sa chute, Alice pense qu'elle est en route pour down under.

Charles commence aussitôt à peindre une série de scènes inspirées des péripéties d'Alice in Wonderland, comme son ami Sidney Nolan faisait avec le bushranger Ned Kelly. L'année suivante, Arthur Boyd prendra comme thème le mariage interdit des half castes.

L'Alice de Blackman est une petite fille au regard hagard et aux yeux cernés, même pas intéressée par les variations d'échelle des meubles et des objets. Le lapin morose est un témoin de l'action, à laquelle il daigne parfois participer.

Les trois exemples ci-dessous ont été peints à la tempera et huile sur panneau en 1956.

The Game of Chess, 107 x 122 cm, a été vendu pour AUD 1,8M incluant premium par Sotheby's Australia le 23 novembre 2016. Mad Hatter's tea party, 105 x 121 cm, a été vendu pour AUD 1,9M incluant premium par la même maison de ventes le 21 novembre 2017. Alice on the table, 121 x 112 cm, est estimé AUD 1,5M à vendre le 10 avril à Sydney par Deutscher and Hackett, lot 9.