23 mars 2019

Des Roses dans la Chambre Noire

Animée par Stieglitz, le groupe Photo-Secession fondé à New York en 1902 transforme la photographie en un nouvel art. Une très grande attention est apportée au développement du négatif et du positif, et les.éditions sont très soignées. Avec l'utilisation des effets spéciaux et le choix du papier optimal, les meilleurs tirages ne sont plus des multiples mais de vrais chefs d'oeuvre difficiles à refaire à l'identique.

Le 14 février 2006, Sotheby's a vendu pour $ 2,9M incluant premium un tirage 41 x 51 cm sur platine réalisé par Edward Steichen en 1904. Intitulé The pond - moonlight, cette photographie associe des conditions extrêmes de clair-obscur à la prise de vues avec plusieurs passages à la gomme bichromatée qui donnent au positif un effet de couleurs impossible à obtenir par d'autres techniques à cette époque.

Luxembourgeois d'origine naturalisé Américain en 1900, Steichen s'établit en 1908 à Voulangis, un village pas bien loin de l'actuel Disneyland Paris. Il rabat vers Stieglitz les meilleurs artistes modernes Européens, permettant ainsi à ses amis Matisse, Rodin et Brancusi d'exposer pour la première fois leurs travaux à New York.

Le 4 avril à New York, Phillips vend Heavy Roses, tirage palladium 19 x 24 cm réalisé par Steichen en 1914 et localisé à Voulangis. Pour conserver les détails dans les ombres, le photographe a utilisé l'effet Sabatier, également nommé solarisation ou pseudo-solarisation, consistant à interrompre le développement chimique pour apporter une courte exposition à la lumière blanche. Cette photo est estimée $ 400K, lot 15.

L'utilisation volontaire de l'effet Sabatier dans la chambre noire est un raffinement très rare à cette époque. La solarisation pratiquée plus tard par Man Ray et Lee Miller pour apporter un silhouettage est une autre application de ce phénomène physico-chimique qui inverse localement le positif et le négatif.