18 mars 2019

Vapeur pour l'Oeuf

Au tournant du XXème siècle, les mécaniciens sont bien excités : l'automobile permet les transports à volonté, contrairement au rail. Trois technologies s'affrontent : le moteur à allumage qui utilise un carburant, le moteur électrique et le moteur à vapeur.

Le moteur électrique prend tout de suite l'avantage : les records de vitesse sont alternativement améliorés par Jenatzy sur des voitures de sa conception et par Chasseloup-Laubat sur Jeantaud.

Les frères Serpollet sont spécialistes du moteur à vapeur avec lesquels ils fabriquent et vendent des tricycles automobiles dès 1888. Brevetée par Léon Serpollet en 1888 et en 1896, la vaporisation instantanée permet à cette technologie de devenir opérationnelle pour les automobiles. En 1898 il intéresse un riche Américain avec qui il fonde la société Gardner-Serpollet et commence la production de la marque en 1900.

En 1902 une Gardner-Serpollet conduite par Léon Serpollet est la première automobile à vapeur à battre le record de vitesse, atteignant 120 km/h au kilomètre lancé, 15 km/h de mieux que le précédent record par Jenatzy. Tout comme la Jamais Contente en forme d'obus de Jenatzy, l'Oeuf de Pâques de Serpollet a une carrosserie minimaliste.

La même année Gardner-Serpollet pousse ses avantages sur sa production industrielle en promouvant l'absence de bruit, d'odeur et de vibrations.

Le 23 mars à Fontainebleau, Osenat vend une Gardner-Serpollet Type F de 1902, lot 112 estimé € 200K. La vidéo présentant ce lot est intégrée dans le tweet ci-dessous. Dans la même vente, le lot 113 estimé € 60K est une réplique récente de L'Oeuf de Pâques.