10 avr. 2019

Dernières Lueurs de l'Ancien Régime

Le roi Louis XV aimait les femmes. En 1769 il promeut comme favorite royale une jolie roturière, 33 ans plus jeune que lui. Pour respecter l'étiquette de la cour, il lui fallait un titre nobiliaire : elle devient comtesse du Barry par un mariage blanc.

En 1770 Marie-Antoinette devient dauphine de France. Elle est ouvertement hostile à la nouvelle comtesse. Malgré de bonnes prédispositions, Madame du Barry ne retrouvera pas le rôle de mécène et d'arbitre des modes qui avait été brillamment tenu plus tôt dans le même règne par Madame de Pompadour.

Louis XV meurt en 1774. Madame du Barry se retire peu après à son château de Louveciennes. En 1771 elle y avait fait construire pour ses réceptions le pavillon de musique qui est un chef d'oeuvre du classicisme français construit par Ledoux.

Madame Vigée Le Brun est devenue peintre officiel de Marie-Antoinette en 1778. Très habile dans les relations sociales, elle fait de jolis portraits des courtisans et de charmants portraits des femmes. Elle ne néglige pas la favorite déchue dont elle fait deux portraits, en 1781 et 1782.

En septembre 1789, Vigée Le Brun vient à Louveciennes. Elle commence un portrait de la comtesse. Le son du canon révolutionnaire interrompt cette activité. La tête a été peinte et le corps a été esquissé.

Trop proche de l'Ancien Régime, Vigée Le Brun doit s'exiler. Du Barry est guillotinée en 1793. L'artiste revient à Paris en 1802. Le comte de Narbonne-Lara lui restitue le portrait inachevé. Les Souvenirs de Vigée Le Brun attestent que l'achèvement de cette peinture est autographe mais la date n'est pas révélée.

Ce portrait posthume de Du Barry assise avec une robe élégante devant un paysage, huile sur toile 130 x 98 cm, est estimé $ 1M à vendre par Christie's à New York le 1er mai, lot 33. L'image est partagée par Wikimedia.

Oil on canvas portrait of Madame du Barry started in 1789 by Vigée-Lebrun (Private collection)