13 avr. 2019

La Beauté Eternelle de Lucrezia d'Este

Antonio Canova a mis au point un traitement de surface qui donne à ses marbres le toucher velouté de la peau. Ses Teste Ideali, commencées en 1811, sont soit associées à la préparation d'une figure en pied ou d'un groupe, soit composées de façon autonome. Admirateur de Phidias, l'artiste apporte un grand soin à la symétrie du visage et à l'originalité de la coiffure.

Canova commence à travailler pour des clients anglais avant la fin de l'Empire Napoléonien. Un buste de la Paix sculpté en marbre en 1814 pour être offert à son meilleur patron britannique a été vendu pour £ 5,3M incluant premium par Sotheby's le 4 juillet 2018.

Dans sa figuration de l'idéal féminin de beauté, Canova ne se limite pas à des allégories. Il inclut aussi des figures littéraires, mythologiques ou historiques.

Une de ses toutes dernières oeuvres, vendue en 1822 à un banquier anglais, est un portrait de Lucrezia d'Este, la duchesse d'Urbino qui émerveillait ses contemporains par son visage dont les traits restaient juvéniles. Deux siècles et demi plus tard ses affaires extra-conjugales étaient pardonnées.

Ce portrait copie le triangle des joues et la petite bouche des images d'époque de la duchesse. La chevelure symétrique est tirée vers l'arrière pour former un gros chignon en forme de couronne, dégageant le haut front selon la mode de son temps. Des boucles de cheveux tombent sur les tempes.

Ce buste en marbre de 42 cm de haut sera vendu par HVMC à Monte Carlo le 27 avril, lot 121. L'image est partagée par Wikimedia avec attribution : ThéodoreBasbous [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

Canova Vue 2